Crimson DayFiches RPGSignaturesCodages diversAvatars 200*320Fiches d'aidePoser une questionPartenariatsSuivre les actus (Tumblr)
CRIMSON DAY est un forum de LS dédié aux forums RPG. Nul besoin de venir poster des messages ni quoi que ce soit pour avoir les codes ou les éléments graphiques proposés. Cependant, nous comptons sur votre honnêteté : ne retirez pas les crédits, ou créditez lorsqu'il n'y a pas de signature. Merci ! ♥
Les codages du forum ont été créés, mis en place et arrangés par 2981 12289 0, YOU_COMPLETE_MESS ainsi que Justayne et la partie graphique du design a été réalisée par 2981 12289 0. Merci de ne pas copier l'apparence du forum !



 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Réponse #009 ♦ 4 versions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
2981 12289 0
© Avatar by ϟ SWAN


Message(#)Sujet: Réponse #009 ♦ 4 versions   26.03.17 15:33

Fiche réponse #009 de 2981 12289 0
Version 1 ♦ Image à gauche
Merci de ne pas toucher au crédit !
❝ et c'est l'apathie générale, y'a peu d'espoir que les gens changent mais... ❞Tu crois gérer, mais t'es mal digéré.L'écoeurante mélasse de mes pensées s'échappe peu à peu en quelques volutes de fumée. Elles se tordent et me rappellent mon instinct premier. Le chanvre brûlé m'apaise, lentement, je m'évade loin des autres. Loin de cette humanité qui fait qu'on en oublie d'être humains. Notre bipédie nous a rendus prétentieux et pourris à l'intérieur. Je vendrais au diable tout le matérialisme humain, tout ce qui fait qu'on est des terroristes de nature, tous les liens qui nous unissent juste pour qu'on en ai plus rien à foutre. L'Homme est dégueulasse. J'veux courir à poil dans les près et m'abreuver de l'eau qui nous tombe du ciel. J'veux me laver dans une rivière glaciale et bouffer de l'herbe comme une chèvre. Mais j'suis coincé dans cette décharge de connerie humaine où on me fout jamais la paix.
Je tire encore sur ce cône aux merveilles avant de le passer à mon voisin que j'ai oublié l'espace d'un instant. Je pose ma tête contre les briques polluées pour le regarder. Il n'a jamais vraiment eu d'ambition dans la vie mis à part celle de se laisser aller au tourbillon immaculé de tous ces nuages que la dope nous apporte immanquablement.
Nous n'avons pas les mêmes idéaux, il est bien trop accroché pour ça. Il s'emmerde encore trop à avoir de l'espoir pour la nature humaine, moi j'ai vite compris qu'elle était moisie, elle est juste bonne pour finir cramée et répandue dans le grand canyon.
Mes yeux mi-écarlates et vitreux glissent une vue floue sur son air de soumission maladive, il a peint son visage de gris pour toujours. Il se fane, il se fade, très lentement il perd la surface de vue. Tant de passivité dans son comportement, tellement, tellement pathétique. J'veux le frapper jusqu'à ce qu'il sorte la tête de l'eau. J'veux le secouer pour qu'il respire comme si c'était la première fois qu'il trouvait l'oxygène.
Il vieillira avant l'âge, ça m'écarte de lui. J'veux vivre ma jeunesse et crever à l'apogée. Foncer dans le mur de toutes mes forces et mourir à trente ans.
© 2981 12289 0
Code:
<link href='https://fonts.googleapis.com/css?family=Glegoo' rel='stylesheet' type='text/css'><link href='https://fonts.googleapis.com/css?family=Oswald' rel='stylesheet' type='text/css'><link href="https://dl.dropbox.com/s/4hf0jnlvv5w0599/rp009.css" rel="stylesheet" type="text/css"><rp009><rp009citation style="color:#777; font-family:glegoo; font-style:italic; font-size:14px; line-height:16px; border-bottom:1px dotted #777;">❝ et c'est l'apathie générale, y'a peu d'espoir que les gens changent mais... ❞</rp009citation><rp009txt style="font-family:verdana; font-size:12px;"><img src="http://image.noelshack.com/fichiers/2015/46/1447026416-tumblr-m9y1j6xiyv1qifce8o1-1280.jpg" class="rp009imggauche" style="border-radius:20px 0px 0px 0px; box-shadow:0px 0px 5px #777; border:5px solid white; width:181px;" /><rp009titre style="font-family:oswald; font-size:30px; color:transparent; text-transform:uppercase; line-height:38px; text-shadow:0px 0px 1px white;">Tu crois gérer, mais t'es mal digéré.</rp009titre>L'écoeurante mélasse de mes pensées s'échappe peu à peu en quelques volutes de fumée. Elles se tordent et me rappellent mon instinct premier. Le chanvre brûlé m'apaise, lentement, je m'évade loin des autres. Loin de cette humanité qui fait qu'on en oublie d'être humains. Notre bipédie nous a rendus prétentieux et pourris à l'intérieur. Je vendrais au diable tout le matérialisme humain, tout ce qui fait qu'on est des terroristes de nature, tous les liens qui nous unissent juste pour qu'on en ai plus rien à foutre. L'Homme est dégueulasse. J'veux courir à poil dans les près et m'abreuver de l'eau qui nous tombe du ciel. J'veux me laver dans une rivière glaciale et bouffer de l'herbe comme une chèvre. Mais j'suis coincé dans cette décharge de connerie humaine où on me fout jamais la paix.
Je tire encore sur ce cône aux merveilles avant de le passer à mon voisin que j'ai oublié l'espace d'un instant. Je pose ma tête contre les briques polluées pour le regarder. Il n'a jamais vraiment eu d'ambition dans la vie mis à part celle de se laisser aller au tourbillon immaculé de tous ces nuages que la dope nous apporte immanquablement.
Nous n'avons pas les mêmes idéaux, il est bien trop accroché pour ça. Il s'emmerde encore trop à avoir de l'espoir pour la nature humaine, moi j'ai vite compris qu'elle était moisie, elle est juste bonne pour finir cramée et répandue dans le grand canyon.
Mes yeux mi-écarlates et vitreux glissent une vue floue sur son air de soumission maladive, il a peint son visage de gris pour toujours. Il se fane, il se fade, très lentement il perd la surface de vue. Tant de passivité dans son comportement, tellement, tellement pathétique. J'veux le frapper jusqu'à ce qu'il sorte la tête de l'eau. J'veux le secouer pour qu'il respire comme si c'était la première fois qu'il trouvait l'oxygène.
Il vieillira avant l'âge, ça m'écarte de lui. J'veux vivre ma jeunesse et crever à l'apogée. Foncer dans le mur de toutes mes forces et mourir à trente ans.</rp009txt></rp009><credit29><a href="http://crimsonday.forumactif.com/" target="_blank">© 2981 12289 0</a></credit29>
Revenir en haut Aller en bas
http://2981122890.tumblr.com
avatar
2981 12289 0
© Avatar by ϟ SWAN


Message(#)Sujet: Re: Réponse #009 ♦ 4 versions   26.03.17 15:33

Fiche réponse #009 de 2981 12289 0
Version 2 ♦ Image à droite
Merci de ne pas toucher au crédit !
❝ donne moi l'courage d'aller bouffer tous les nuages. écoute mon cœur, écoute la rage, écoute ce texte anthropophage. ❞Mon sourire te glace comme un clic-clac qui grince.L'écoeurante mélasse de mes pensées s'échappe peu à peu en quelques volutes de fumée. Elles se tordent et me rappellent mon instinct premier. Le chanvre brûlé m'apaise, lentement, je m'évade loin des autres. Loin de cette humanité qui fait qu'on en oublie d'être humains. Notre bipédie nous a rendus prétentieux et pourris à l'intérieur. Je vendrais au diable tout le matérialisme humain, tout ce qui fait qu'on est des terroristes de nature, tous les liens qui nous unissent juste pour qu'on en ai plus rien à foutre. L'Homme est dégueulasse. J'veux courir à poil dans les près et m'abreuver de l'eau qui nous tombe du ciel. J'veux me laver dans une rivière glaciale et bouffer de l'herbe comme une chèvre. Mais j'suis coincé dans cette décharge de connerie humaine où on me fout jamais la paix.
Je tire encore sur ce cône aux merveilles avant de le passer à mon voisin que j'ai oublié l'espace d'un instant. Je pose ma tête contre les briques polluées pour le regarder. Il n'a jamais vraiment eu d'ambition dans la vie mis à part celle de se laisser aller au tourbillon immaculé de tous ces nuages que la dope nous apporte immanquablement.
Nous n'avons pas les mêmes idéaux, il est bien trop accroché pour ça. Il s'emmerde encore trop à avoir de l'espoir pour la nature humaine, moi j'ai vite compris qu'elle était moisie, elle est juste bonne pour finir cramée et répandue dans le grand canyon.
Mes yeux mi-écarlates et vitreux glissent une vue floue sur son air de soumission maladive, il a peint son visage de gris pour toujours. Il se fane, il se fade, très lentement il perd la surface de vue. Tant de passivité dans son comportement, tellement, tellement pathétique. J'veux le frapper jusqu'à ce qu'il sorte la tête de l'eau. J'veux le secouer pour qu'il respire comme si c'était la première fois qu'il trouvait l'oxygène.
Il vieillira avant l'âge, ça m'écarte de lui. J'veux vivre ma jeunesse et crever à l'apogée. Foncer dans le mur de toutes mes forces et mourir à trente ans.
© 2981 12289 0
Code:
<link href='https://fonts.googleapis.com/css?family=Glegoo' rel='stylesheet' type='text/css'><link href='https://fonts.googleapis.com/css?family=Oswald' rel='stylesheet' type='text/css'><link href="https://dl.dropbox.com/s/4hf0jnlvv5w0599/rp009.css" rel="stylesheet" type="text/css"><rp009><rp009citation style="color:#777; font-family:glegoo; font-style:italic; font-size:14px; line-height:16px; border-bottom:1px dotted #777;">❝ donne moi l'courage d'aller bouffer tous les nuages. écoute mon cœur, écoute la rage, écoute ce texte anthropophage. ❞</rp009citation><rp009txt style="font-family:verdana; font-size:12px;"><img src="http://image.noelshack.com/fichiers/2015/46/1447026548-511010fdde076d37d6cb7648d4e9c200.jpg" class="rp009imgdroite" style="border-radius:0px; box-shadow:0px 0px 5px #777; border:none; padding:0px; width:179px;" /><rp009titre style="font-family:oswald; font-size:30px; color:transparent; text-transform:uppercase; line-height:38px; text-shadow:0px 0px 1px white;">Mon sourire te glace comme un clic-clac qui grince.</rp009titre>L'écoeurante mélasse de mes pensées s'échappe peu à peu en quelques volutes de fumée. Elles se tordent et me rappellent mon instinct premier. Le chanvre brûlé m'apaise, lentement, je m'évade loin des autres. Loin de cette humanité qui fait qu'on en oublie d'être humains. Notre bipédie nous a rendus prétentieux et pourris à l'intérieur. Je vendrais au diable tout le matérialisme humain, tout ce qui fait qu'on est des terroristes de nature, tous les liens qui nous unissent juste pour qu'on en ai plus rien à foutre. L'Homme est dégueulasse. J'veux courir à poil dans les près et m'abreuver de l'eau qui nous tombe du ciel. J'veux me laver dans une rivière glaciale et bouffer de l'herbe comme une chèvre. Mais j'suis coincé dans cette décharge de connerie humaine où on me fout jamais la paix.
Je tire encore sur ce cône aux merveilles avant de le passer à mon voisin que j'ai oublié l'espace d'un instant. Je pose ma tête contre les briques polluées pour le regarder. Il n'a jamais vraiment eu d'ambition dans la vie mis à part celle de se laisser aller au tourbillon immaculé de tous ces nuages que la dope nous apporte immanquablement.
Nous n'avons pas les mêmes idéaux, il est bien trop accroché pour ça. Il s'emmerde encore trop à avoir de l'espoir pour la nature humaine, moi j'ai vite compris qu'elle était moisie, elle est juste bonne pour finir cramée et répandue dans le grand canyon.
Mes yeux mi-écarlates et vitreux glissent une vue floue sur son air de soumission maladive, il a peint son visage de gris pour toujours. Il se fane, il se fade, très lentement il perd la surface de vue. Tant de passivité dans son comportement, tellement, tellement pathétique. J'veux le frapper jusqu'à ce qu'il sorte la tête de l'eau. J'veux le secouer pour qu'il respire comme si c'était la première fois qu'il trouvait l'oxygène.
Il vieillira avant l'âge, ça m'écarte de lui. J'veux vivre ma jeunesse et crever à l'apogée. Foncer dans le mur de toutes mes forces et mourir à trente ans.</rp009txt></rp009><credit29><a href="http://crimsonday.forumactif.com/" target="_blank">© 2981 12289 0</a></credit29>
Revenir en haut Aller en bas
http://2981122890.tumblr.com
avatar
YOU_COMPLETE_MESS
© Avatar by YOU_COMPLETE_MESS


Message(#)Sujet: Re: Réponse #009 ♦ 4 versions   26.03.17 19:15

Fiche réponse #009 de 2981 12289 0
Version 3 ♦ Image à gauche
Merci de ne pas toucher au crédit !❝ et c'est l'apathie générale, y'a peu d'espoir que les gens changent mais... ❞Tu crois gérer, mais t'es mal digéré.L'écoeurante mélasse de mes pensées s'échappe peu à peu en quelques volutes de fumée. Elles se tordent et me rappellent mon instinct premier. Le chanvre brûlé m'apaise, lentement, je m'évade loin des autres. Loin de cette humanité qui fait qu'on en oublie d'être humains. Notre bipédie nous a rendus prétentieux et pourris à l'intérieur. Je vendrais au diable tout le matérialisme humain, tout ce qui fait qu'on est des terroristes de nature, tous les liens qui nous unissent juste pour qu'on en ai plus rien à foutre. L'Homme est dégueulasse. J'veux courir à poil dans les près et m'abreuver de l'eau qui nous tombe du ciel. J'veux me laver dans une rivière glaciale et bouffer de l'herbe comme une chèvre. Mais j'suis coincé dans cette décharge de connerie humaine où on me fout jamais la paix.
Je tire encore sur ce cône aux merveilles avant de le passer à mon voisin que j'ai oublié l'espace d'un instant. Je pose ma tête contre les briques polluées pour le regarder. Il n'a jamais vraiment eu d'ambition dans la vie mis à part celle de se laisser aller au tourbillon immaculé de tous ces nuages que la dope nous apporte immanquablement.
Nous n'avons pas les mêmes idéaux, il est bien trop accroché pour ça. Il s'emmerde encore trop à avoir de l'espoir pour la nature humaine, moi j'ai vite compris qu'elle était moisie, elle est juste bonne pour finir cramée et répandue dans le grand canyon.
Mes yeux mi-écarlates et vitreux glissent une vue floue sur son air de soumission maladive, il a peint son visage de gris pour toujours. Il se fane, il se fade, très lentement il perd la surface de vue. Tant de passivité dans son comportement, tellement, tellement pathétique. J'veux le frapper jusqu'à ce qu'il sorte la tête de l'eau. J'veux le secouer pour qu'il respire comme si c'était la première fois qu'il trouvait l'oxygène.
Il vieillira avant l'âge, ça m'écarte de lui. J'veux vivre ma jeunesse et crever à l'apogée. Foncer dans le mur de toutes mes forces et mourir à trente ans.
© 2981 12289 0
Code:
<link href='https://fonts.googleapis.com/css?family=Satisfy|Dekko' rel='stylesheet' type='text/css'><link href="https://dl.dropbox.com/s/4hf0jnlvv5w0599/rp009.css" rel="stylesheet" type="text/css"><rp009><rp009citation style="color:#777; font-family:satisfy; font-style:italic; font-size:19px; line-height:20px; border-bottom:3px double #6600FF; text-shadow:0px 0px 2px #6600FF">❝ et c'est l'apathie générale, y'a peu d'espoir que les gens changent mais... ❞</rp009citation><rp009txt style="font-family:verdana; font-size:12px;"><img src="http://image.noelshack.com/fichiers/2015/46/1447026416-tumblr-m9y1j6xiyv1qifce8o1-1280.jpg" class="rp009imggauche" style="border-radius:30px 0px 30px 0px; box-shadow:0px 0px 5px #777; border:2px solid #6600FF; width:181px; padding:5px; background:white" /><rp009titre style="font-family:dekko; font-size:25px; color:white; text-transform:uppercase; line-height:28px; text-shadow:2px 2px 1px #6600FF;">Tu crois gérer, mais t'es mal digéré.</rp009titre>L'écoeurante mélasse de mes pensées s'échappe peu à peu en quelques volutes de fumée. Elles se tordent et me rappellent mon instinct premier. Le chanvre brûlé m'apaise, lentement, je m'évade loin des autres. Loin de cette humanité qui fait qu'on en oublie d'être humains. Notre bipédie nous a rendus prétentieux et pourris à l'intérieur. Je vendrais au diable tout le matérialisme humain, tout ce qui fait qu'on est des terroristes de nature, tous les liens qui nous unissent juste pour qu'on en ai plus rien à foutre. L'Homme est dégueulasse. J'veux courir à poil dans les près et m'abreuver de l'eau qui nous tombe du ciel. J'veux me laver dans une rivière glaciale et bouffer de l'herbe comme une chèvre. Mais j'suis coincé dans cette décharge de connerie humaine où on me fout jamais la paix.
Je tire encore sur ce cône aux merveilles avant de le passer à mon voisin que j'ai oublié l'espace d'un instant. Je pose ma tête contre les briques polluées pour le regarder. Il n'a jamais vraiment eu d'ambition dans la vie mis à part celle de se laisser aller au tourbillon immaculé de tous ces nuages que la dope nous apporte immanquablement.
Nous n'avons pas les mêmes idéaux, il est bien trop accroché pour ça. Il s'emmerde encore trop à avoir de l'espoir pour la nature humaine, moi j'ai vite compris qu'elle était moisie, elle est juste bonne pour finir cramée et répandue dans le grand canyon.
Mes yeux mi-écarlates et vitreux glissent une vue floue sur son air de soumission maladive, il a peint son visage de gris pour toujours. Il se fane, il se fade, très lentement il perd la surface de vue. Tant de passivité dans son comportement, tellement, tellement pathétique. J'veux le frapper jusqu'à ce qu'il sorte la tête de l'eau. J'veux le secouer pour qu'il respire comme si c'était la première fois qu'il trouvait l'oxygène.
Il vieillira avant l'âge, ça m'écarte de lui. J'veux vivre ma jeunesse et crever à l'apogée. Foncer dans le mur de toutes mes forces et mourir à trente ans.</rp009txt></rp009><credit29><a href="http://crimsonday.forumactif.com/" target="_blank">© 2981 12289 0</a></credit29>
Revenir en haut Aller en bas
avatar
YOU_COMPLETE_MESS
© Avatar by YOU_COMPLETE_MESS


Message(#)Sujet: Re: Réponse #009 ♦ 4 versions   28.03.17 22:58

Fiche réponse #009 de 2981 12289 0
Version 4 ♦ Image à droite
Merci de ne pas toucher au crédit !
❝ donne moi l'courage d'aller bouffer tous les nuages. écoute mon cœur, écoute la rage, écoute ce texte anthropophage. ❞Mon sourire te glace comme un clic-clac qui grince.L'écoeurante mélasse de mes pensées s'échappe peu à peu en quelques volutes de fumée. Elles se tordent et me rappellent mon instinct premier. Le chanvre brûlé m'apaise, lentement, je m'évade loin des autres. Loin de cette humanité qui fait qu'on en oublie d'être humains. Notre bipédie nous a rendus prétentieux et pourris à l'intérieur. Je vendrais au diable tout le matérialisme humain, tout ce qui fait qu'on est des terroristes de nature, tous les liens qui nous unissent juste pour qu'on en ai plus rien à foutre. L'Homme est dégueulasse. J'veux courir à poil dans les près et m'abreuver de l'eau qui nous tombe du ciel. J'veux me laver dans une rivière glaciale et bouffer de l'herbe comme une chèvre. Mais j'suis coincé dans cette décharge de connerie humaine où on me fout jamais la paix.
Je tire encore sur ce cône aux merveilles avant de le passer à mon voisin que j'ai oublié l'espace d'un instant. Je pose ma tête contre les briques polluées pour le regarder. Il n'a jamais vraiment eu d'ambition dans la vie mis à part celle de se laisser aller au tourbillon immaculé de tous ces nuages que la dope nous apporte immanquablement.
Nous n'avons pas les mêmes idéaux, il est bien trop accroché pour ça. Il s'emmerde encore trop à avoir de l'espoir pour la nature humaine, moi j'ai vite compris qu'elle était moisie, elle est juste bonne pour finir cramée et répandue dans le grand canyon.
Mes yeux mi-écarlates et vitreux glissent une vue floue sur son air de soumission maladive, il a peint son visage de gris pour toujours. Il se fane, il se fade, très lentement il perd la surface de vue. Tant de passivité dans son comportement, tellement, tellement pathétique. J'veux le frapper jusqu'à ce qu'il sorte la tête de l'eau. J'veux le secouer pour qu'il respire comme si c'était la première fois qu'il trouvait l'oxygène.
Il vieillira avant l'âge, ça m'écarte de lui. J'veux vivre ma jeunesse et crever à l'apogée. Foncer dans le mur de toutes mes forces et mourir à trente ans.
© 2981 12289 0
Code:
<link href='https://fonts.googleapis.com/css?family=Overlock+SC|Dekko' rel='stylesheet' type='text/css'><link href="https://dl.dropbox.com/s/4hf0jnlvv5w0599/rp009.css" rel="stylesheet" type="text/css"><rp009><rp009citation style="color:plum; font-family:dekko; font-style:italic; font-size:14px; line-height:16px; border-bottom:1px dotted #3A020D;">❝ donne moi l'courage d'aller bouffer tous les nuages. écoute mon cœur, écoute la rage, écoute ce texte anthropophage. ❞</rp009citation><rp009txt style="font-family:verdana; font-size:12px;"><img src="http://image.noelshack.com/fichiers/2015/46/1447026548-511010fdde076d37d6cb7648d4e9c200.jpg" class="rp009imgdroite" style="border-radius:0px; box-shadow:0px 0px 5px plum; border:none; padding:0px; width:179px;" /><rp009titre style="font-family:overlock sc; font-size:25px; color:plum; text-transform:none; line-height:27px; text-shadow:2px 2px 1px #3A020D;">Mon sourire te glace comme un clic-clac qui grince.</rp009titre>L'écoeurante mélasse de mes pensées s'échappe peu à peu en quelques volutes de fumée. Elles se tordent et me rappellent mon instinct premier. Le chanvre brûlé m'apaise, lentement, je m'évade loin des autres. Loin de cette humanité qui fait qu'on en oublie d'être humains. Notre bipédie nous a rendus prétentieux et pourris à l'intérieur. Je vendrais au diable tout le matérialisme humain, tout ce qui fait qu'on est des terroristes de nature, tous les liens qui nous unissent juste pour qu'on en ai plus rien à foutre. L'Homme est dégueulasse. J'veux courir à poil dans les près et m'abreuver de l'eau qui nous tombe du ciel. J'veux me laver dans une rivière glaciale et bouffer de l'herbe comme une chèvre. Mais j'suis coincé dans cette décharge de connerie humaine où on me fout jamais la paix.
Je tire encore sur ce cône aux merveilles avant de le passer à mon voisin que j'ai oublié l'espace d'un instant. Je pose ma tête contre les briques polluées pour le regarder. Il n'a jamais vraiment eu d'ambition dans la vie mis à part celle de se laisser aller au tourbillon immaculé de tous ces nuages que la dope nous apporte immanquablement.
Nous n'avons pas les mêmes idéaux, il est bien trop accroché pour ça. Il s'emmerde encore trop à avoir de l'espoir pour la nature humaine, moi j'ai vite compris qu'elle était moisie, elle est juste bonne pour finir cramée et répandue dans le grand canyon.
Mes yeux mi-écarlates et vitreux glissent une vue floue sur son air de soumission maladive, il a peint son visage de gris pour toujours. Il se fane, il se fade, très lentement il perd la surface de vue. Tant de passivité dans son comportement, tellement, tellement pathétique. J'veux le frapper jusqu'à ce qu'il sorte la tête de l'eau. J'veux le secouer pour qu'il respire comme si c'était la première fois qu'il trouvait l'oxygène.
Il vieillira avant l'âge, ça m'écarte de lui. J'veux vivre ma jeunesse et crever à l'apogée. Foncer dans le mur de toutes mes forces et mourir à trente ans.</rp009txt></rp009><credit29><a href="http://crimsonday.forumactif.com/" target="_blank">© 2981 12289 0</a></credit29>
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Message(#)Sujet: Re: Réponse #009 ♦ 4 versions   

Revenir en haut Aller en bas
 

Réponse #009 ♦ 4 versions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vérification rapport ZHP - PC lent, bloque souvent ("pas de réponse")
» Temps de réponse au démarrage des locos
» 2 versions de mapsource sur PC?
» Activer la réponse rapide
» Augmenter la tail de la fenetre réponse rapide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crimson Day :: Codage :: Fiches RPG :: Fiches réponses-