Crimson DayFiches RPGSignaturesCodages diversAvatars 200*320 (F)Avatars 200*320 (M)Avatars 200*320 (divers)Proposer des personnalitésCommander des avatarsCommander des codesFiches d'aidePoser une questionPartenariatsSuivre les actus (Tumblr)Prochain design : se proposer





 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  

Partagez | 
 

 Réponse #001 ♦ 4 versions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
2981 12289 0
© Avatar by 2981 12289 0


Message(#)Sujet: Réponse #001 ♦ 4 versions   25.03.17 3:37

Fiche réponse #001 de 2981 12289 0
Version 1 ♦ deux images
Merci de ne pas toucher au crédit !
Guides utiles : adapter les images dans les rondsenlever le noir et blanc
Voir aussi : Fiche de liens & RP
Welcome to the nightmare in my head, say hello to something scary, the monster in your bedIn the daylight, I’m your sweetheart, Your goody-two-shoes prude is a work of art. But you don’t know me, And soon you won’t forget, Bad as can be, yeah you know I’m not so innocent. Better beware I go bump in the night, Devil-may-care with a lust for life, And I know you, Can’t resist this You know you Are so addicted. Boy you better run for your life ! ( Halestorm → Mz Hyde )Quand j'étais gosse, j'étais déjà bien moche. J'avais déjà ma sale gueule qui ne me revient pas. A peu près autant qu'elle revient à personne. J'me souviens bien qu'il y avait pas une seule bonne âme pour pouvoir m'encadrer. J'étais sale et mal élevé. J'étais un de ces mioches niqués d'la tête du genre de ceux qui t'font marmonner dans ta barbe au supermarché, à la boulangerie, dans la rue. A peu près n'importe où ailleurs aussi. J'étais turbulent et violent. J'étais provoquant et insolant. T'avais juste un mot à dire pour que j'te crache à la gueule. Ou sur le bide plutôt, vu la taille que j'faisais. Quand j'étais gamin j'avais les cheveux longs, jusqu'aux fesses et tellement dégueulasses qu'ils étaient lisses. Tu trouves vraiment que j'ai une gueule à me foutre des bigoudis ? Non. Donc on est d'accord, c'était pas naturel.

J'espère pour toi qu't'étais pas en train de bouffer. Sinon c'est ballot.

T'sais, j'avais pas d'amis, pas d'goûter, pas d'jouets pis les teubées de maîtresses s'étonnaient que je raquette les autres à la récré. Sérieux ? Comment on peut s'étonner qu'un chien galeux vole quand il passe ses journées à être nargué par les autres ? T'sais, les autres, ceux qu'aiment pas les bâtards ni les fils de pute. Les autres, qui ont des vieux « braves et respectables » qui leur ont appris que les plus pauvres, les moins aidés, ne sont que des merdes et encore moins que ça. Putain de bourges. L'enfant a toujours la même valeur que ses parents, hein. Peu importe si c'est pas sa faute s'il est né dans une famille de tarés. Bordel. S't'avais vu la gueule des mamans, les jolies, les vraies mamans qui sentent bon, quand elles voyaient la pute qui était la mienne venir me chercher avec ses quelques centimètres carrés de tissus sur le cul et les seins, ses faux cils de pouffiasse et son affreux rouge à lèvres rose bonbon. C'te connasse qui regardait tout le monde de haut comme si elle était la reine - la reine des poules, peut-être - et qui, la nuit, était contrainte de faire les poubelles pour nourrir son empaffé de mari et son crétin de môme. Même moi j'pouvais pas la saquer ma mère, t'sais. C'est fou comme elle me faisait honte. Comme quand elle se ramenait, j'avais juste envie de creuser et de m'enterrer.

Elle était bizarre ma mère.
Elle était cinglée, ma geôlière.
© 2981 12289 0
Code:
<link href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Kelly+Slab' rel='stylesheet' type='text/css'><link href="https://dl.dropbox.com/s/onjfgp7w0dydhw5/rp001.css" rel="stylesheet" type="text/css"><rp001fond style="background:url(http://image.noelshack.com/fichiers/2014/42/1413236831-footer-lodyas.png) #000; border-radius:15px;  box-shadow:0px 0px 3px #000;"><rp001contronds><rp001ptrond style="background:url(http://zupimages.net/up/17/12/mcmt.gif); background-position:center center; background-size:100%; filter: grayscale(1); border: 3px solid black; box-shadow:0px 0px 3px #000;"></rp001ptrond><rp001gdrond style="background:url(http://zupimages.net/up/17/12/mg9l.jpg); background-position:center center; background-size:100%; filter: grayscale(1); border: 3px solid black; box-shadow:0px 0px 3px #000"></rp001gdrond></rp001contronds><rp001titre style="font-family:'Kelly Slab'; font-size:25px; text-transform:uppercase; color:firebrick;">Welcome to the nightmare in my head, say hello to something scary, the monster in your bed</rp001titre><rp001soustitre style="font-family:ms mincho, monospace; font-size:11px; text-transform:uppercase; text-align:justify; color:#999;">In the daylight, I’m your sweetheart, Your goody-two-shoes prude is a work of art. But you don’t know me, And soon you won’t forget, Bad as can be, yeah you know I’m not so innocent. Better beware I go bump in the night, Devil-may-care with a lust for life, And I know you, Can’t resist this You know you Are so addicted. Boy you better run for your life ! ( <a href="https://www.youtube.com/watch?v=j2OD-dV7j_I" style="color:white;">Halestorm → Mz Hyde</a> )</rp001soustitre><rp001txtrp style="color:#666; font-family:arial; font-size:13px;">Quand j'étais gosse, j'étais déjà bien moche. J'avais déjà ma sale gueule qui ne me revient pas. A peu près autant qu'elle revient à personne. J'me souviens bien qu'il y avait pas une seule bonne âme pour pouvoir m'encadrer. J'étais sale et mal élevé. J'étais un de ces mioches niqués d'la tête du genre de ceux qui t'font marmonner dans ta barbe au supermarché, à la boulangerie, dans la rue. A peu près n'importe où ailleurs aussi. J'étais turbulent et violent. J'étais provoquant et insolant. T'avais juste un mot à dire pour que j'te crache à la gueule. Ou sur le bide plutôt, vu la taille que j'faisais. Quand j'étais gamin j'avais les cheveux longs, jusqu'aux fesses et tellement dégueulasses qu'ils étaient lisses. Tu trouves vraiment que j'ai une gueule à me foutre des bigoudis ? Non. Donc on est d'accord, c'était pas naturel.

J'espère pour toi qu't'étais pas en train de bouffer. Sinon c'est ballot.

T'sais, j'avais pas d'amis, pas d'goûter, pas d'jouets pis les teubées de maîtresses s'étonnaient que je raquette les autres à la récré. Sérieux ? Comment on peut s'étonner qu'un chien galeux vole quand il passe ses journées à être nargué par les autres ? T'sais, les autres, ceux qu'aiment pas les bâtards ni les fils de pute. Les autres, qui ont des vieux « braves et respectables » qui leur ont appris que les plus pauvres, les moins aidés, ne sont que des merdes et encore moins que ça. Putain de bourges. L'enfant a toujours la même valeur que ses parents, hein. Peu importe si c'est pas sa faute s'il est né dans une famille de tarés. Bordel. S't'avais vu la gueule des mamans, les jolies, les vraies mamans qui sentent bon, quand elles voyaient la pute qui était la mienne venir me chercher avec ses quelques centimètres carrés de tissus sur le cul et les seins, ses faux cils de pouffiasse et son affreux rouge à lèvres rose bonbon. C'te connasse qui regardait tout le monde de haut comme si elle était la reine - la reine des poules, peut-être - et qui, la nuit, était contrainte de faire les poubelles pour nourrir son empaffé de mari et son crétin de môme. Même moi j'pouvais pas la saquer ma mère, t'sais. C'est fou comme elle me faisait honte. Comme quand elle se ramenait, j'avais juste envie de creuser et de m'enterrer.

Elle était bizarre ma mère.
Elle était cinglée, ma geôlière.</rp001txtrp></rp001fond><credit29><a href="http://crimsonday.forumactif.com/" target="_blank">© 2981 12289 0</a></credit29>
Revenir en haut Aller en bas
http://2981122890.tumblr.com
avatar
2981 12289 0
© Avatar by 2981 12289 0


Message(#)Sujet: Re: Réponse #001 ♦ 4 versions   25.03.17 3:39

Fiche réponse #001 de 2981 12289 0
Version 2 ♦ trois images
Merci de ne pas toucher au crédit !
Guides utiles : adapter les images dans les rondsenlever le noir et blanc
Voir aussi : Fiche de liens & RP
I've come so far to meet you here, to share this life with one I hold so dearThe sun came out and brought you through. A lifetime full of words to say, a hope that time will slow the passing day. I've been wrong times over, and I've been shamed with no words to find. But if the sun will rise, bring us tomorrow, walk with me, crimson day. ( Avenged Sevenfold → Crimson Day )Quand j'étais gosse, j'étais déjà bien moche. J'avais déjà ma sale gueule qui ne me revient pas. A peu près autant qu'elle revient à personne. J'me souviens bien qu'il y avait pas une seule bonne âme pour pouvoir m'encadrer. J'étais sale et mal élevé. J'étais un de ces mioches niqués d'la tête du genre de ceux qui t'font marmonner dans ta barbe au supermarché, à la boulangerie, dans la rue. A peu près n'importe où ailleurs aussi. J'étais turbulent et violent. J'étais provoquant et insolant. T'avais juste un mot à dire pour que j'te crache à la gueule. Ou sur le bide plutôt, vu la taille que j'faisais. Quand j'étais gamin j'avais les cheveux longs, jusqu'aux fesses et tellement dégueulasses qu'ils étaient lisses. Tu trouves vraiment que j'ai une gueule à me foutre des bigoudis ? Non. Donc on est d'accord, c'était pas naturel.

J'espère pour toi qu't'étais pas en train de bouffer. Sinon c'est ballot.

T'sais, j'avais pas d'amis, pas d'goûter, pas d'jouets pis les teubées de maîtresses s'étonnaient que je raquette les autres à la récré. Sérieux ? Comment on peut s'étonner qu'un chien galeux vole quand il passe ses journées à être nargué par les autres ? T'sais, les autres, ceux qu'aiment pas les bâtards ni les fils de pute. Les autres, qui ont des vieux « braves et respectables » qui leur ont appris que les plus pauvres, les moins aidés, ne sont que des merdes et encore moins que ça. Putain de bourges. L'enfant a toujours la même valeur que ses parents, hein. Peu importe si c'est pas sa faute s'il est né dans une famille de tarés. Bordel. S't'avais vu la gueule des mamans, les jolies, les vraies mamans qui sentent bon, quand elles voyaient la pute qui était la mienne venir me chercher avec ses quelques centimètres carrés de tissus sur le cul et les seins, ses faux cils de pouffiasse et son affreux rouge à lèvres rose bonbon. C'te connasse qui regardait tout le monde de haut comme si elle était la reine - la reine des poules, peut-être - et qui, la nuit, était contrainte de faire les poubelles pour nourrir son empaffé de mari et son crétin de môme. Même moi j'pouvais pas la saquer ma mère, t'sais. C'est fou comme elle me faisait honte. Comme quand elle se ramenait, j'avais juste envie de creuser et de m'enterrer.

Elle était bizarre ma mère.
Elle était cinglée, ma geôlière.
© 2981 12289 0
Code:
<link href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Kelly+Slab' rel='stylesheet' type='text/css'><link href="https://dl.dropbox.com/s/onjfgp7w0dydhw5/rp001.css" rel="stylesheet" type="text/css"><rp001fond style="background:url(http://image.noelshack.com/fichiers/2014/42/1413236831-footer-lodyas.png) #000; border-radius:15px;  box-shadow:0px 0px 3px #000;"><rp001contronds><rp001ptrond style="background:url(http://zupimages.net/up/17/12/zqd0.gif); background-position:center center; background-size:152%; filter: grayscale(1); border: 3px solid black; box-shadow:0px 0px 3px #000;"></rp001ptrond><rp001gdrond style="background:url(http://zupimages.net/up/17/12/0nbh.jpeg); background-position:center center; background-size:100%; filter: grayscale(1); border: 3px solid black; box-shadow:0px 0px 3px #000"></rp001gdrond></rp001contronds><rp001titre style="font-family:'Kelly Slab'; font-size:25px; text-transform:uppercase; color:firebrick;">I've come so far to meet you here, to share this life with one I hold so dear</rp001titre><rp001soustitre style="font-family:ms mincho, monospace; font-size:11px; text-transform:uppercase; text-align:justify; color:#999;">The sun came out and brought you through. A lifetime full of words to say, a hope that time will slow the passing day. I've been wrong times over, and I've been shamed with no words to find. But if the sun will rise, bring us tomorrow, walk with me, crimson day. ( <a href="https://www.youtube.com/watch?v=KwNy4OYiKfw" target="_blank" style="color:white;">Avenged Sevenfold → Crimson Day</a> )</rp001soustitre><rp001txtrp style="color:#666; font-family:arial; font-size:13px;"><img src="http://zupimages.net/up/17/12/alrt.gif" class="rp001imgrp" style="filter:grayscale(1);" />Quand j'étais gosse, j'étais déjà bien moche. J'avais déjà ma sale gueule qui ne me revient pas. A peu près autant qu'elle revient à personne. J'me souviens bien qu'il y avait pas une seule bonne âme pour pouvoir m'encadrer. J'étais sale et mal élevé. J'étais un de ces mioches niqués d'la tête du genre de ceux qui t'font marmonner dans ta barbe au supermarché, à la boulangerie, dans la rue. A peu près n'importe où ailleurs aussi. J'étais turbulent et violent. J'étais provoquant et insolant. T'avais juste un mot à dire pour que j'te crache à la gueule. Ou sur le bide plutôt, vu la taille que j'faisais. Quand j'étais gamin j'avais les cheveux longs, jusqu'aux fesses et tellement dégueulasses qu'ils étaient lisses. Tu trouves vraiment que j'ai une gueule à me foutre des bigoudis ? Non. Donc on est d'accord, c'était pas naturel.

J'espère pour toi qu't'étais pas en train de bouffer. Sinon c'est ballot.

T'sais, j'avais pas d'amis, pas d'goûter, pas d'jouets pis les teubées de maîtresses s'étonnaient que je raquette les autres à la récré. Sérieux ? Comment on peut s'étonner qu'un chien galeux vole quand il passe ses journées à être nargué par les autres ? T'sais, les autres, ceux qu'aiment pas les bâtards ni les fils de pute. Les autres, qui ont des vieux « braves et respectables » qui leur ont appris que les plus pauvres, les moins aidés, ne sont que des merdes et encore moins que ça. Putain de bourges. L'enfant a toujours la même valeur que ses parents, hein. Peu importe si c'est pas sa faute s'il est né dans une famille de tarés. Bordel. S't'avais vu la gueule des mamans, les jolies, les vraies mamans qui sentent bon, quand elles voyaient la pute qui était la mienne venir me chercher avec ses quelques centimètres carrés de tissus sur le cul et les seins, ses faux cils de pouffiasse et son affreux rouge à lèvres rose bonbon. C'te connasse qui regardait tout le monde de haut comme si elle était la reine - la reine des poules, peut-être - et qui, la nuit, était contrainte de faire les poubelles pour nourrir son empaffé de mari et son crétin de môme. Même moi j'pouvais pas la saquer ma mère, t'sais. C'est fou comme elle me faisait honte. Comme quand elle se ramenait, j'avais juste envie de creuser et de m'enterrer.

Elle était bizarre ma mère.
Elle était cinglée, ma geôlière.</rp001txtrp></rp001fond><credit29><a href="http://crimsonday.forumactif.com/" target="_blank">© 2981 12289 0</a></credit29>
Revenir en haut Aller en bas
http://2981122890.tumblr.com
avatar
2981 12289 0
© Avatar by 2981 12289 0


Message(#)Sujet: Re: Réponse #001 ♦ 4 versions   25.03.17 3:41

Fiche réponse #001 de 2981 12289 0
Version 3 ♦ une image & une vidéo
Merci de ne pas toucher au crédit !
Guides utiles : adapter l'image dans le rondenlever le noir et blancchanger la vidéo
Voir aussi : Fiche de liens & RP
Welcome to the prideI will not be forgotten this is my time to shine. I've got the scars to prove it, only the strong survive. I'm not afraid of dying, everyone has their time. Life never favored weakness, welcome to the pride.Quand j'étais gosse, j'étais déjà bien moche. J'avais déjà ma sale gueule qui ne me revient pas. A peu près autant qu'elle revient à personne. J'me souviens bien qu'il y avait pas une seule bonne âme pour pouvoir m'encadrer. J'étais sale et mal élevé. J'étais un de ces mioches niqués d'la tête du genre de ceux qui t'font marmonner dans ta barbe au supermarché, à la boulangerie, dans la rue. A peu près n'importe où ailleurs aussi. J'étais turbulent et violent. J'étais provoquant et insolant. T'avais juste un mot à dire pour que j'te crache à la gueule. Ou sur le bide plutôt, vu la taille que j'faisais. Quand j'étais gamin j'avais les cheveux longs, jusqu'aux fesses et tellement dégueulasses qu'ils étaient lisses. Tu trouves vraiment que j'ai une gueule à me foutre des bigoudis ? Non. Donc on est d'accord, c'était pas naturel.

J'espère pour toi qu't'étais pas en train de bouffer. Sinon c'est ballot.

T'sais, j'avais pas d'amis, pas d'goûter, pas d'jouets pis les teubées de maîtresses s'étonnaient que je raquette les autres à la récré. Sérieux ? Comment on peut s'étonner qu'un chien galeux vole quand il passe ses journées à être nargué par les autres ? T'sais, les autres, ceux qu'aiment pas les bâtards ni les fils de pute. Les autres, qui ont des vieux « braves et respectables » qui leur ont appris que les plus pauvres, les moins aidés, ne sont que des merdes et encore moins que ça. Putain de bourges. L'enfant a toujours la même valeur que ses parents, hein. Peu importe si c'est pas sa faute s'il est né dans une famille de tarés. Bordel. S't'avais vu la gueule des mamans, les jolies, les vraies mamans qui sentent bon, quand elles voyaient la pute qui était la mienne venir me chercher avec ses quelques centimètres carrés de tissus sur le cul et les seins, ses faux cils de pouffiasse et son affreux rouge à lèvres rose bonbon. C'te connasse qui regardait tout le monde de haut comme si elle était la reine - la reine des poules, peut-être - et qui, la nuit, était contrainte de faire les poubelles pour nourrir son empaffé de mari et son crétin de môme. Même moi j'pouvais pas la saquer ma mère, t'sais. C'est fou comme elle me faisait honte. Comme quand elle se ramenait, j'avais juste envie de creuser et de m'enterrer.

Elle était bizarre ma mère.
Elle était cinglée, ma geôlière.
© 2981 12289 0
Code:
<link href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Kelly+Slab' rel='stylesheet' type='text/css'><link href="https://dl.dropbox.com/s/onjfgp7w0dydhw5/rp001.css" rel="stylesheet" type="text/css"><rp001fond style="background:url(http://image.noelshack.com/fichiers/2014/42/1413236831-footer-lodyas.png) #000; border-radius:15px;  box-shadow:0px 0px 3px #000;"><rp001contronds><rp001ptrond style="filter: grayscale(1); border: 3px solid black; box-shadow:0px 0px 3px #000;"><iframe width="150" height="150" style="border-radius:100%" src="https://www.youtube.com/embed/zuQGx1H1Qh8" frameborder="0" allowfullscreen></iframe></rp001ptrond><rp001gdrond style="background:url(http://zupimages.net/up/17/12/9rvr.jpg); background-position:center center; background-size:130%; filter: grayscale(0); border: 3px solid black; box-shadow:0px 0px 3px #000"></rp001gdrond></rp001contronds><rp001titre style="font-family:'Kelly Slab'; font-size:25px; text-transform:uppercase; color:firebrick;">Welcome to the pride</rp001titre><rp001soustitre style="font-family:ms mincho, monospace; font-size:11px; text-transform:uppercase; text-align:justify; color:#999;">I will not be forgotten this is my time to shine. I've got the scars to prove it, only the strong survive. I'm not afraid of dying, everyone has their time. Life never favored weakness, welcome to the pride.</rp001soustitre><rp001txtrp style="color:#666; font-family:arial; font-size:13px;">Quand j'étais gosse, j'étais déjà bien moche. J'avais déjà ma sale gueule qui ne me revient pas. A peu près autant qu'elle revient à personne. J'me souviens bien qu'il y avait pas une seule bonne âme pour pouvoir m'encadrer. J'étais sale et mal élevé. J'étais un de ces mioches niqués d'la tête du genre de ceux qui t'font marmonner dans ta barbe au supermarché, à la boulangerie, dans la rue. A peu près n'importe où ailleurs aussi. J'étais turbulent et violent. J'étais provoquant et insolant. T'avais juste un mot à dire pour que j'te crache à la gueule. Ou sur le bide plutôt, vu la taille que j'faisais. Quand j'étais gamin j'avais les cheveux longs, jusqu'aux fesses et tellement dégueulasses qu'ils étaient lisses. Tu trouves vraiment que j'ai une gueule à me foutre des bigoudis ? Non. Donc on est d'accord, c'était pas naturel.

J'espère pour toi qu't'étais pas en train de bouffer. Sinon c'est ballot.

T'sais, j'avais pas d'amis, pas d'goûter, pas d'jouets pis les teubées de maîtresses s'étonnaient que je raquette les autres à la récré. Sérieux ? Comment on peut s'étonner qu'un chien galeux vole quand il passe ses journées à être nargué par les autres ? T'sais, les autres, ceux qu'aiment pas les bâtards ni les fils de pute. Les autres, qui ont des vieux « braves et respectables » qui leur ont appris que les plus pauvres, les moins aidés, ne sont que des merdes et encore moins que ça. Putain de bourges. L'enfant a toujours la même valeur que ses parents, hein. Peu importe si c'est pas sa faute s'il est né dans une famille de tarés. Bordel. S't'avais vu la gueule des mamans, les jolies, les vraies mamans qui sentent bon, quand elles voyaient la pute qui était la mienne venir me chercher avec ses quelques centimètres carrés de tissus sur le cul et les seins, ses faux cils de pouffiasse et son affreux rouge à lèvres rose bonbon. C'te connasse qui regardait tout le monde de haut comme si elle était la reine - la reine des poules, peut-être - et qui, la nuit, était contrainte de faire les poubelles pour nourrir son empaffé de mari et son crétin de môme. Même moi j'pouvais pas la saquer ma mère, t'sais. C'est fou comme elle me faisait honte. Comme quand elle se ramenait, j'avais juste envie de creuser et de m'enterrer.

Elle était bizarre ma mère.
Elle était cinglée, ma geôlière.</rp001txtrp></rp001fond><credit29><a href="http://crimsonday.forumactif.com/" target="_blank">© 2981 12289 0</a></credit29>
Revenir en haut Aller en bas
http://2981122890.tumblr.com
avatar
2981 12289 0
© Avatar by 2981 12289 0


Message(#)Sujet: Re: Réponse #001 ♦ 4 versions   25.03.17 3:43

Fiche réponse #001 de 2981 12289 0
Version 4 ♦ deux images & une vidéo
Merci de ne pas toucher au crédit !
Guides utiles : adapter les images dans les rondsenlever le noir et blancchanger la vidéo
Voir aussi : Fiche de liens & RP
Getting away, getting away, getting awaySomewhere beyond happiness and sadness I need to calculate what creates my own madness. And I'm addicted to your punishment, and you're the master, and I am waiting for disaster. I feel irrational, so confrontational, to tell the truth I am getting away with murder. It isn't possible, to never tell the truth but the reality is I'm getting away with murder.
Quand j'étais gosse, j'étais déjà bien moche. J'avais déjà ma sale gueule qui ne me revient pas. A peu près autant qu'elle revient à personne. J'me souviens bien qu'il y avait pas une seule bonne âme pour pouvoir m'encadrer. J'étais sale et mal élevé. J'étais un de ces mioches niqués d'la tête du genre de ceux qui t'font marmonner dans ta barbe au supermarché, à la boulangerie, dans la rue. A peu près n'importe où ailleurs aussi. J'étais turbulent et violent. J'étais provoquant et insolant. T'avais juste un mot à dire pour que j'te crache à la gueule. Ou sur le bide plutôt, vu la taille que j'faisais. Quand j'étais gamin j'avais les cheveux longs, jusqu'aux fesses et tellement dégueulasses qu'ils étaient lisses. Tu trouves vraiment que j'ai une gueule à me foutre des bigoudis ? Non. Donc on est d'accord, c'était pas naturel.

J'espère pour toi qu't'étais pas en train de bouffer. Sinon c'est ballot.

T'sais, j'avais pas d'amis, pas d'goûter, pas d'jouets pis les teubées de maîtresses s'étonnaient que je raquette les autres à la récré. Sérieux ? Comment on peut s'étonner qu'un chien galeux vole quand il passe ses journées à être nargué par les autres ? T'sais, les autres, ceux qu'aiment pas les bâtards ni les fils de pute. Les autres, qui ont des vieux « braves et respectables » qui leur ont appris que les plus pauvres, les moins aidés, ne sont que des merdes et encore moins que ça. Putain de bourges. L'enfant a toujours la même valeur que ses parents, hein. Peu importe si c'est pas sa faute s'il est né dans une famille de tarés. Bordel. S't'avais vu la gueule des mamans, les jolies, les vraies mamans qui sentent bon, quand elles voyaient la pute qui était la mienne venir me chercher avec ses quelques centimètres carrés de tissus sur le cul et les seins, ses faux cils de pouffiasse et son affreux rouge à lèvres rose bonbon. C'te connasse qui regardait tout le monde de haut comme si elle était la reine - la reine des poules, peut-être - et qui, la nuit, était contrainte de faire les poubelles pour nourrir son empaffé de mari et son crétin de môme. Même moi j'pouvais pas la saquer ma mère, t'sais. C'est fou comme elle me faisait honte. Comme quand elle se ramenait, j'avais juste envie de creuser et de m'enterrer.

Elle était bizarre ma mère.
Elle était cinglée, ma geôlière.
© 2981 12289 0
Code:
<link href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Kelly+Slab' rel='stylesheet' type='text/css'><link href="https://dl.dropbox.com/s/onjfgp7w0dydhw5/rp001.css" rel="stylesheet" type="text/css"><rp001fond style="background:url(http://image.noelshack.com/fichiers/2014/42/1413236831-footer-lodyas.png) #000; border-radius:15px;  box-shadow:0px 0px 3px #000;"><rp001contronds><rp001ptrond style="background:url(http://zupimages.net/up/17/12/nsnd.gif); background-position:center center; background-size:200%; filter: grayscale(1); border: 3px solid black; box-shadow:0px 0px 3px #000;"></rp001ptrond><rp001gdrond style="background:url(http://zupimages.net/up/17/12/bbfy.jpg); background-position:center center; background-size:100%; filter: grayscale(1); border: 3px solid black; box-shadow:0px 0px 3px #000"></rp001gdrond></rp001contronds><rp001titre style="font-family:'Kelly Slab'; font-size:25px; text-transform:uppercase; color:firebrick;">Getting away, getting away, getting away</rp001titre><rp001soustitre style="font-family:ms mincho, monospace; font-size:11px; text-transform:uppercase; text-align:justify; color:#999;">Somewhere beyond happiness and sadness I need to calculate what creates my own madness. And I'm addicted to your punishment, and you're the master, and I am waiting for disaster. I feel irrational, so confrontational, to tell the truth I am getting away with murder. It isn't possible, to never tell the truth but the reality is I'm getting away with murder.</rp001soustitre><rp001txtrp style="color:#666; font-family:arial; font-size:13px;"><div class="rp001imgrp" style="filter:grayscale(1);"><iframe width="180" height="115" src="https://www.youtube.com/embed/-rdmG0k8S8k" frameborder="0" allowfullscreen></iframe></div>Quand j'étais gosse, j'étais déjà bien moche. J'avais déjà ma sale gueule qui ne me revient pas. A peu près autant qu'elle revient à personne. J'me souviens bien qu'il y avait pas une seule bonne âme pour pouvoir m'encadrer. J'étais sale et mal élevé. J'étais un de ces mioches niqués d'la tête du genre de ceux qui t'font marmonner dans ta barbe au supermarché, à la boulangerie, dans la rue. A peu près n'importe où ailleurs aussi. J'étais turbulent et violent. J'étais provoquant et insolant. T'avais juste un mot à dire pour que j'te crache à la gueule. Ou sur le bide plutôt, vu la taille que j'faisais. Quand j'étais gamin j'avais les cheveux longs, jusqu'aux fesses et tellement dégueulasses qu'ils étaient lisses. Tu trouves vraiment que j'ai une gueule à me foutre des bigoudis ? Non. Donc on est d'accord, c'était pas naturel.

J'espère pour toi qu't'étais pas en train de bouffer. Sinon c'est ballot.

T'sais, j'avais pas d'amis, pas d'goûter, pas d'jouets pis les teubées de maîtresses s'étonnaient que je raquette les autres à la récré. Sérieux ? Comment on peut s'étonner qu'un chien galeux vole quand il passe ses journées à être nargué par les autres ? T'sais, les autres, ceux qu'aiment pas les bâtards ni les fils de pute. Les autres, qui ont des vieux « braves et respectables » qui leur ont appris que les plus pauvres, les moins aidés, ne sont que des merdes et encore moins que ça. Putain de bourges. L'enfant a toujours la même valeur que ses parents, hein. Peu importe si c'est pas sa faute s'il est né dans une famille de tarés. Bordel. S't'avais vu la gueule des mamans, les jolies, les vraies mamans qui sentent bon, quand elles voyaient la pute qui était la mienne venir me chercher avec ses quelques centimètres carrés de tissus sur le cul et les seins, ses faux cils de pouffiasse et son affreux rouge à lèvres rose bonbon. C'te connasse qui regardait tout le monde de haut comme si elle était la reine - la reine des poules, peut-être - et qui, la nuit, était contrainte de faire les poubelles pour nourrir son empaffé de mari et son crétin de môme. Même moi j'pouvais pas la saquer ma mère, t'sais. C'est fou comme elle me faisait honte. Comme quand elle se ramenait, j'avais juste envie de creuser et de m'enterrer.

Elle était bizarre ma mère.
Elle était cinglée, ma geôlière.</rp001txtrp></rp001fond><credit29><a href="http://crimsonday.forumactif.com/" target="_blank">© 2981 12289 0</a></credit29>
Revenir en haut Aller en bas
http://2981122890.tumblr.com
Contenu sponsorisé


Message(#)Sujet: Re: Réponse #001 ♦ 4 versions   

Revenir en haut Aller en bas
 

Réponse #001 ♦ 4 versions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vérification rapport ZHP - PC lent, bloque souvent ("pas de réponse")
» Temps de réponse au démarrage des locos
» 2 versions de mapsource sur PC?
» Activer la réponse rapide
» Augmenter la tail de la fenetre réponse rapide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crimson Day :: Codage :: Fiches RPG :: Fiches réponses-