Crimson DayFiches RPGSignaturesCodages diversAvatars 200*320 (F)Avatars 200*320 (M)Avatars 200*320 (divers)Proposer des personnalitésCommander des avatarsCommander des codesFiches d'aidePoser une questionPartenariatsSuivre les actus (Tumblr)Prochain design : se proposerLa pub : Wicked Witches





 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  

Partagez | 
 

 Réponse #025 ♦ 7 versions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
2981 12289 0
© Avatar by 2981 12289 0


Message(#)Sujet: Réponse #025 ♦ 7 versions   31.03.17 15:50

Fiche réponse #025 de 2981 12289 0
Version 1 ♦ Blanc & bleu
Merci de ne pas toucher au crédit !
▲▼ De drôles de retrouvailles.Je suis de ceux qui en veulent toujours plus. Je suis de ces avides qui s'attaquent à trop avares. Je suis de ceux qui grattent pour l'amour et qui ne récoltent que de la merde. Je suis de ceux qui sont incompris. Je suis de ceux qui ne comprennent pas. Je me prends l'injustice comme un bus en pleine gueule. Et pourquoi moi j'y ai pas droit, à ce que bien d'autres ont ? Qu'est-ce qui cloche chez moi ? Qu'est-ce qui cloche chez nous ? Les mots du brun, ils s'abattent, tels mille et un poignards en plein buste, déchirant les restes de mon cœur déjà bien foutu en lambeaux.
Qu'est-ce qui cloche chez nous ?
Et pourquoi moi j'y ai pas droit ?

Que mes tympans explosent.
Que la surdité se pointe.
Je préférerais crever que d'entendre ça.

Je sais pas si il essaye de me raisonner. Je sais pas si il cherche à me blesser. A me briser. Je sais pas ce qu'il veut. Mais ça me tue. Mais ça me rend fou. Il ne voit pas la gravité que je remarque. Merde aux conséquences. Et qu'est-ce que je suis censé faire ? Et qu'est-ce que je suis censé dire ? Quand je constate à quel point il en a rien à branler de ma gueule, à quel point il me rejette alors que ma vie tourne littéralement autour de son petit nombril. Je sais que c'est lamentable, je sais que c'est même pire que ça. Je suis pathétique et pourtant j'y peux rien. Ce mec je l'ai pire que dans la peau. Je l'ai dans les veines, je l'ai dans l'air que je respire, je l'ai partout. Il me transforme en créature, un truc à peine encore humain. Ou peut-être trop humain. Je me laisse atteindre, je me laisse fracasser. Je vais en crever. Comment je pourrais ne pas crever quand je vois à quel point il me balance. Il s'en bat les couilles de moi. Putain… Je sais pas si je dois chialer ou gueuler. Je sais pas si je dois péter les plombs ou juste me barrer. Il me fout à bout de nerfs avec si peu. Je suis à fleur de peau. Rien que l'idée que je puisse encore le perdre me rend malade. Alors que ouais, je me rends bien compte que lui, il serait bien content de se débarrasser de moi. C'est bien ce que j'étais censé comprendre, non ? C'est bien ce qu'il a essayé de me faire passer comme message, non ?

Pendant un moment bien trop long, je reste planté comme un con.
Mi-figue, mi-mes couilles, putain.
Il m'a pas frappé. Il m'a fait encore plus mal que s'il m'avait décroché une droite bien placée.
Il m'a fait encore plus mal que s'il m'avait flanqué son genou dans les couilles.
© 2981 12289 0
Code:
<link href='https://fonts.googleapis.com/css?family=Grand+Hotel' rel='stylesheet' type='text/css'><link href="https://dl.dropbox.com/s/w0gwj8sb44k3csa/rp025.css" rel="stylesheet" type="text/css"><style>rp025claire ::-webkit-scrollbar {width:9px; background:#DDD;} rp025claire ::-webkit-scrollbar-track {width:2px; background:#fff; border-left:3px solid #fff; border-right: 4px solid #fff;} rp025claire ::-webkit-scrollbar-thumb {background:#DDD; border:3px solid #fff;}</style><rp025claire><rp025fondarriere style="background:#B3D7D4; box-shadow: 1px 1px 1px grey;"></rp025fondarriere><rp025fondcentre style="background:#DAEAE7; box-shadow: 1px 1px 1px grey;"></rp025fondcentre><rp025fondrp style="background:#fff; border-bottom:20px solid white; box-shadow: 1px 1px 1px grey;"><rp025titre style="color:#B3D7D4; font-family:grand hotel; font-size:30px; text-shadow:0px 0px 2px #DAEAE7; line-height:27px;"><span style="font-size:20px;">▲▼</span> De drôles de retrouvailles.</rp025titre><rp025txt style="font-size:12px; font-family:verdana; line-height:13px; color:#333;">Je suis de ceux qui en veulent toujours plus. Je suis de ces avides qui s'attaquent à trop avares. Je suis de ceux qui grattent pour l'amour et qui ne récoltent que de la merde. Je suis de ceux qui sont incompris. Je suis de ceux qui ne comprennent pas. Je me prends l'injustice comme un bus en pleine gueule. Et pourquoi moi j'y ai pas droit, à ce que bien d'autres ont ? Qu'est-ce qui cloche chez moi ? Qu'est-ce qui cloche chez nous ? Les mots du brun, ils s'abattent, tels mille et un poignards en plein buste, déchirant les restes de mon cœur déjà bien foutu en lambeaux.
Qu'est-ce qui cloche chez nous ?
Et pourquoi moi j'y ai pas droit ?

Que mes tympans explosent.
Que la surdité se pointe.
Je préférerais crever que d'entendre ça.

Je sais pas si il essaye de me raisonner. Je sais pas si il cherche à me blesser. A me briser. Je sais pas ce qu'il veut. Mais ça me tue. Mais ça me rend fou. Il ne voit pas la gravité que je remarque. Merde aux conséquences. Et qu'est-ce que je suis censé faire ? Et qu'est-ce que je suis censé dire ? Quand je constate à quel point il en a rien à branler de ma gueule, à quel point il me rejette alors que ma vie tourne littéralement autour de son petit nombril. Je sais que c'est lamentable, je sais que c'est même pire que ça. Je suis pathétique et pourtant j'y peux rien. Ce mec je l'ai pire que dans la peau. Je l'ai dans les veines, je l'ai dans l'air que je respire, je l'ai partout. Il me transforme en créature, un truc à peine encore humain. Ou peut-être trop humain. Je me laisse atteindre, je me laisse fracasser. Je vais en crever. Comment je pourrais ne pas crever quand je vois à quel point il me balance. Il s'en bat les couilles de moi. Putain… Je sais pas si je dois chialer ou gueuler. Je sais pas si je dois péter les plombs ou juste me barrer. Il me fout à bout de nerfs avec si peu. Je suis à fleur de peau. Rien que l'idée que je puisse encore le perdre me rend malade. Alors que ouais, je me rends bien compte que lui, il serait bien content de se débarrasser de moi. C'est bien ce que j'étais censé comprendre, non ? C'est bien ce qu'il a essayé de me faire passer comme message, non ?

Pendant un moment bien trop long, je reste planté comme un con.
Mi-figue, mi-mes couilles, putain.
Il m'a pas frappé. Il m'a fait encore plus mal que s'il m'avait décroché une droite bien placée.
Il m'a fait encore plus mal que s'il m'avait flanqué son genou dans les couilles.</rp025txt></rp025fondrp></rp025claire><credit29><a href="http://crimsonday.forumactif.com/" target="_blank">[size=11]©[/size] 2981 12289 0</a></credit29>
Revenir en haut Aller en bas
http://2981122890.tumblr.com
avatar
2981 12289 0
© Avatar by 2981 12289 0


Message(#)Sujet: Re: Réponse #025 ♦ 7 versions   31.03.17 15:51

Fiche réponse #025 de 2981 12289 0
Version 2 ♦ Blanc & rose
Merci de ne pas toucher au crédit !
▲▼ De drôles de retrouvailles.Je suis de ceux qui en veulent toujours plus. Je suis de ces avides qui s'attaquent à trop avares. Je suis de ceux qui grattent pour l'amour et qui ne récoltent que de la merde. Je suis de ceux qui sont incompris. Je suis de ceux qui ne comprennent pas. Je me prends l'injustice comme un bus en pleine gueule. Et pourquoi moi j'y ai pas droit, à ce que bien d'autres ont ? Qu'est-ce qui cloche chez moi ? Qu'est-ce qui cloche chez nous ? Les mots du brun, ils s'abattent, tels mille et un poignards en plein buste, déchirant les restes de mon cœur déjà bien foutu en lambeaux.
Qu'est-ce qui cloche chez nous ?
Et pourquoi moi j'y ai pas droit ?

Que mes tympans explosent.
Que la surdité se pointe.
Je préférerais crever que d'entendre ça.

Je sais pas si il essaye de me raisonner. Je sais pas si il cherche à me blesser. A me briser. Je sais pas ce qu'il veut. Mais ça me tue. Mais ça me rend fou. Il ne voit pas la gravité que je remarque. Merde aux conséquences. Et qu'est-ce que je suis censé faire ? Et qu'est-ce que je suis censé dire ? Quand je constate à quel point il en a rien à branler de ma gueule, à quel point il me rejette alors que ma vie tourne littéralement autour de son petit nombril. Je sais que c'est lamentable, je sais que c'est même pire que ça. Je suis pathétique et pourtant j'y peux rien. Ce mec je l'ai pire que dans la peau. Je l'ai dans les veines, je l'ai dans l'air que je respire, je l'ai partout. Il me transforme en créature, un truc à peine encore humain. Ou peut-être trop humain. Je me laisse atteindre, je me laisse fracasser. Je vais en crever. Comment je pourrais ne pas crever quand je vois à quel point il me balance. Il s'en bat les couilles de moi. Putain… Je sais pas si je dois chialer ou gueuler. Je sais pas si je dois péter les plombs ou juste me barrer. Il me fout à bout de nerfs avec si peu. Je suis à fleur de peau. Rien que l'idée que je puisse encore le perdre me rend malade. Alors que ouais, je me rends bien compte que lui, il serait bien content de se débarrasser de moi. C'est bien ce que j'étais censé comprendre, non ? C'est bien ce qu'il a essayé de me faire passer comme message, non ?

Pendant un moment bien trop long, je reste planté comme un con.
Mi-figue, mi-mes couilles, putain.
Il m'a pas frappé. Il m'a fait encore plus mal que s'il m'avait décroché une droite bien placée.
Il m'a fait encore plus mal que s'il m'avait flanqué son genou dans les couilles.
© 2981 12289 0
Code:
<link href='https://fonts.googleapis.com/css?family=Grand+Hotel' rel='stylesheet' type='text/css'><link href="https://dl.dropbox.com/s/w0gwj8sb44k3csa/rp025.css" rel="stylesheet" type="text/css"><style>rp025claire ::-webkit-scrollbar {width:9px; background:#DDD;} rp025claire ::-webkit-scrollbar-track {width:2px; background:#fff; border-left:3px solid #fff; border-right: 4px solid #fff;} rp025claire ::-webkit-scrollbar-thumb {background:#DDD; border:3px solid #fff;}</style><rp025claire><rp025fondarriere style="background:#CC97CB; box-shadow: 1px 1px 1px grey;"></rp025fondarriere><rp025fondcentre style="background:#F8AFF2; box-shadow: 1px 1px 1px grey;"></rp025fondcentre><rp025fondrp style="background:#fff; border-bottom:20px solid white; box-shadow: 1px 1px 1px grey;"><rp025titre style="color:#CC97CB; font-family:grand hotel; font-size:30px; text-shadow:0px 0px 2px #DAEAE7; line-height:27px;"><span style="font-size:20px;">▲▼</span> De drôles de retrouvailles.</rp025titre><rp025txt style="font-size:12px; font-family:verdana; line-height:13px; color:#333;">Je suis de ceux qui en veulent toujours plus. Je suis de ces avides qui s'attaquent à trop avares. Je suis de ceux qui grattent pour l'amour et qui ne récoltent que de la merde. Je suis de ceux qui sont incompris. Je suis de ceux qui ne comprennent pas. Je me prends l'injustice comme un bus en pleine gueule. Et pourquoi moi j'y ai pas droit, à ce que bien d'autres ont ? Qu'est-ce qui cloche chez moi ? Qu'est-ce qui cloche chez nous ? Les mots du brun, ils s'abattent, tels mille et un poignards en plein buste, déchirant les restes de mon cœur déjà bien foutu en lambeaux.
Qu'est-ce qui cloche chez nous ?
Et pourquoi moi j'y ai pas droit ?

Que mes tympans explosent.
Que la surdité se pointe.
Je préférerais crever que d'entendre ça.

Je sais pas si il essaye de me raisonner. Je sais pas si il cherche à me blesser. A me briser. Je sais pas ce qu'il veut. Mais ça me tue. Mais ça me rend fou. Il ne voit pas la gravité que je remarque. Merde aux conséquences. Et qu'est-ce que je suis censé faire ? Et qu'est-ce que je suis censé dire ? Quand je constate à quel point il en a rien à branler de ma gueule, à quel point il me rejette alors que ma vie tourne littéralement autour de son petit nombril. Je sais que c'est lamentable, je sais que c'est même pire que ça. Je suis pathétique et pourtant j'y peux rien. Ce mec je l'ai pire que dans la peau. Je l'ai dans les veines, je l'ai dans l'air que je respire, je l'ai partout. Il me transforme en créature, un truc à peine encore humain. Ou peut-être trop humain. Je me laisse atteindre, je me laisse fracasser. Je vais en crever. Comment je pourrais ne pas crever quand je vois à quel point il me balance. Il s'en bat les couilles de moi. Putain… Je sais pas si je dois chialer ou gueuler. Je sais pas si je dois péter les plombs ou juste me barrer. Il me fout à bout de nerfs avec si peu. Je suis à fleur de peau. Rien que l'idée que je puisse encore le perdre me rend malade. Alors que ouais, je me rends bien compte que lui, il serait bien content de se débarrasser de moi. C'est bien ce que j'étais censé comprendre, non ? C'est bien ce qu'il a essayé de me faire passer comme message, non ?

Pendant un moment bien trop long, je reste planté comme un con.
Mi-figue, mi-mes couilles, putain.
Il m'a pas frappé. Il m'a fait encore plus mal que s'il m'avait décroché une droite bien placée.
Il m'a fait encore plus mal que s'il m'avait flanqué son genou dans les couilles.</rp025txt></rp025fondrp></rp025claire><credit29><a href="http://crimsonday.forumactif.com/" target="_blank">[size=11]©[/size] 2981 12289 0</a></credit29>
Revenir en haut Aller en bas
http://2981122890.tumblr.com
avatar
2981 12289 0
© Avatar by 2981 12289 0


Message(#)Sujet: Re: Réponse #025 ♦ 7 versions   31.03.17 15:53

Fiche réponse #025 de 2981 12289 0
Version 3 ♦ Noir & marron
Merci de ne pas toucher au crédit !
▲▼ De drôles de retrouvailles.Je suis de ceux qui en veulent toujours plus. Je suis de ces avides qui s'attaquent à trop avares. Je suis de ceux qui grattent pour l'amour et qui ne récoltent que de la merde. Je suis de ceux qui sont incompris. Je suis de ceux qui ne comprennent pas. Je me prends l'injustice comme un bus en pleine gueule. Et pourquoi moi j'y ai pas droit, à ce que bien d'autres ont ? Qu'est-ce qui cloche chez moi ? Qu'est-ce qui cloche chez nous ? Les mots du brun, ils s'abattent, tels mille et un poignards en plein buste, déchirant les restes de mon cœur déjà bien foutu en lambeaux.
Qu'est-ce qui cloche chez nous ?
Et pourquoi moi j'y ai pas droit ?

Que mes tympans explosent.
Que la surdité se pointe.
Je préférerais crever que d'entendre ça.

Je sais pas si il essaye de me raisonner. Je sais pas si il cherche à me blesser. A me briser. Je sais pas ce qu'il veut. Mais ça me tue. Mais ça me rend fou. Il ne voit pas la gravité que je remarque. Merde aux conséquences. Et qu'est-ce que je suis censé faire ? Et qu'est-ce que je suis censé dire ? Quand je constate à quel point il en a rien à branler de ma gueule, à quel point il me rejette alors que ma vie tourne littéralement autour de son petit nombril. Je sais que c'est lamentable, je sais que c'est même pire que ça. Je suis pathétique et pourtant j'y peux rien. Ce mec je l'ai pire que dans la peau. Je l'ai dans les veines, je l'ai dans l'air que je respire, je l'ai partout. Il me transforme en créature, un truc à peine encore humain. Ou peut-être trop humain. Je me laisse atteindre, je me laisse fracasser. Je vais en crever. Comment je pourrais ne pas crever quand je vois à quel point il me balance. Il s'en bat les couilles de moi. Putain… Je sais pas si je dois chialer ou gueuler. Je sais pas si je dois péter les plombs ou juste me barrer. Il me fout à bout de nerfs avec si peu. Je suis à fleur de peau. Rien que l'idée que je puisse encore le perdre me rend malade. Alors que ouais, je me rends bien compte que lui, il serait bien content de se débarrasser de moi. C'est bien ce que j'étais censé comprendre, non ? C'est bien ce qu'il a essayé de me faire passer comme message, non ?

Pendant un moment bien trop long, je reste planté comme un con.
Mi-figue, mi-mes couilles, putain.
Il m'a pas frappé. Il m'a fait encore plus mal que s'il m'avait décroché une droite bien placée.
Il m'a fait encore plus mal que s'il m'avait flanqué son genou dans les couilles.
© 2981 12289 0
Code:
<link href='https://fonts.googleapis.com/css?family=Grand+Hotel' rel='stylesheet' type='text/css'><link href="https://dl.dropbox.com/s/w0gwj8sb44k3csa/rp025.css" rel="stylesheet" type="text/css"><style>rp025sombre ::-webkit-scrollbar {width:9px; background:#111;} rp025sombre ::-webkit-scrollbar-track {width:2px; background:#000; border-left:3px solid #000; border-right: 4px solid #000;} rp025sombre ::-webkit-scrollbar-thumb {background:#111; border:3px solid #000;}</style><rp025sombre><rp025fondarriere style="background:#4c282b; box-shadow: 1px 1px 1px #000;"></rp025fondarriere><rp025fondcentre style="background:#251518; box-shadow: 1px 1px 1px #000;"></rp025fondcentre><rp025fondrp style="background:#000; border-bottom:20px solid black; box-shadow: 1px 1px 1px #111;"><rp025titre style="color:#4c282b; font-family:grand hotel; font-size:30px; text-shadow:0px 0px 2px #111; line-height:27px;"><span style="font-size:20px;">▲▼</span> De drôles de retrouvailles.</rp025titre><rp025txt style="font-size:12px; font-family:verdana; line-height:13px; color:#aaa;">Je suis de ceux qui en veulent toujours plus. Je suis de ces avides qui s'attaquent à trop avares. Je suis de ceux qui grattent pour l'amour et qui ne récoltent que de la merde. Je suis de ceux qui sont incompris. Je suis de ceux qui ne comprennent pas. Je me prends l'injustice comme un bus en pleine gueule. Et pourquoi moi j'y ai pas droit, à ce que bien d'autres ont ? Qu'est-ce qui cloche chez moi ? Qu'est-ce qui cloche chez nous ? Les mots du brun, ils s'abattent, tels mille et un poignards en plein buste, déchirant les restes de mon cœur déjà bien foutu en lambeaux.
Qu'est-ce qui cloche chez nous ?
Et pourquoi moi j'y ai pas droit ?

Que mes tympans explosent.
Que la surdité se pointe.
Je préférerais crever que d'entendre ça.

Je sais pas si il essaye de me raisonner. Je sais pas si il cherche à me blesser. A me briser. Je sais pas ce qu'il veut. Mais ça me tue. Mais ça me rend fou. Il ne voit pas la gravité que je remarque. Merde aux conséquences. Et qu'est-ce que je suis censé faire ? Et qu'est-ce que je suis censé dire ? Quand je constate à quel point il en a rien à branler de ma gueule, à quel point il me rejette alors que ma vie tourne littéralement autour de son petit nombril. Je sais que c'est lamentable, je sais que c'est même pire que ça. Je suis pathétique et pourtant j'y peux rien. Ce mec je l'ai pire que dans la peau. Je l'ai dans les veines, je l'ai dans l'air que je respire, je l'ai partout. Il me transforme en créature, un truc à peine encore humain. Ou peut-être trop humain. Je me laisse atteindre, je me laisse fracasser. Je vais en crever. Comment je pourrais ne pas crever quand je vois à quel point il me balance. Il s'en bat les couilles de moi. Putain… Je sais pas si je dois chialer ou gueuler. Je sais pas si je dois péter les plombs ou juste me barrer. Il me fout à bout de nerfs avec si peu. Je suis à fleur de peau. Rien que l'idée que je puisse encore le perdre me rend malade. Alors que ouais, je me rends bien compte que lui, il serait bien content de se débarrasser de moi. C'est bien ce que j'étais censé comprendre, non ? C'est bien ce qu'il a essayé de me faire passer comme message, non ?

Pendant un moment bien trop long, je reste planté comme un con.
Mi-figue, mi-mes couilles, putain.
Il m'a pas frappé. Il m'a fait encore plus mal que s'il m'avait décroché une droite bien placée.
Il m'a fait encore plus mal que s'il m'avait flanqué son genou dans les couilles.</rp025txt></rp025fondrp></rp025sombre><credit29><a href="http://crimsonday.forumactif.com/" target="_blank">[size=11]©[/size] 2981 12289 0</a></credit29>
Revenir en haut Aller en bas
http://2981122890.tumblr.com
avatar
2981 12289 0
© Avatar by 2981 12289 0


Message(#)Sujet: Re: Réponse #025 ♦ 7 versions   31.03.17 15:54

Fiche réponse #025 de 2981 12289 0
Version 4 ♦ Noir & vert
Merci de ne pas toucher au crédit !
▲▼ De drôles de retrouvailles.Je suis de ceux qui en veulent toujours plus. Je suis de ces avides qui s'attaquent à trop avares. Je suis de ceux qui grattent pour l'amour et qui ne récoltent que de la merde. Je suis de ceux qui sont incompris. Je suis de ceux qui ne comprennent pas. Je me prends l'injustice comme un bus en pleine gueule. Et pourquoi moi j'y ai pas droit, à ce que bien d'autres ont ? Qu'est-ce qui cloche chez moi ? Qu'est-ce qui cloche chez nous ? Les mots du brun, ils s'abattent, tels mille et un poignards en plein buste, déchirant les restes de mon cœur déjà bien foutu en lambeaux.
Qu'est-ce qui cloche chez nous ?
Et pourquoi moi j'y ai pas droit ?

Que mes tympans explosent.
Que la surdité se pointe.
Je préférerais crever que d'entendre ça.

Je sais pas si il essaye de me raisonner. Je sais pas si il cherche à me blesser. A me briser. Je sais pas ce qu'il veut. Mais ça me tue. Mais ça me rend fou. Il ne voit pas la gravité que je remarque. Merde aux conséquences. Et qu'est-ce que je suis censé faire ? Et qu'est-ce que je suis censé dire ? Quand je constate à quel point il en a rien à branler de ma gueule, à quel point il me rejette alors que ma vie tourne littéralement autour de son petit nombril. Je sais que c'est lamentable, je sais que c'est même pire que ça. Je suis pathétique et pourtant j'y peux rien. Ce mec je l'ai pire que dans la peau. Je l'ai dans les veines, je l'ai dans l'air que je respire, je l'ai partout. Il me transforme en créature, un truc à peine encore humain. Ou peut-être trop humain. Je me laisse atteindre, je me laisse fracasser. Je vais en crever. Comment je pourrais ne pas crever quand je vois à quel point il me balance. Il s'en bat les couilles de moi. Putain… Je sais pas si je dois chialer ou gueuler. Je sais pas si je dois péter les plombs ou juste me barrer. Il me fout à bout de nerfs avec si peu. Je suis à fleur de peau. Rien que l'idée que je puisse encore le perdre me rend malade. Alors que ouais, je me rends bien compte que lui, il serait bien content de se débarrasser de moi. C'est bien ce que j'étais censé comprendre, non ? C'est bien ce qu'il a essayé de me faire passer comme message, non ?

Pendant un moment bien trop long, je reste planté comme un con.
Mi-figue, mi-mes couilles, putain.
Il m'a pas frappé. Il m'a fait encore plus mal que s'il m'avait décroché une droite bien placée.
Il m'a fait encore plus mal que s'il m'avait flanqué son genou dans les couilles.
© 2981 12289 0
Code:
<link href='https://fonts.googleapis.com/css?family=Grand+Hotel' rel='stylesheet' type='text/css'><link href="https://dl.dropbox.com/s/w0gwj8sb44k3csa/rp025.css" rel="stylesheet" type="text/css"><style>rp025sombre ::-webkit-scrollbar {width:9px; background:#111;} rp025sombre ::-webkit-scrollbar-track {width:2px; background:#000; border-left:3px solid #000; border-right: 4px solid #000;} rp025sombre ::-webkit-scrollbar-thumb {background:#111; border:3px solid #000;}</style><rp025sombre><rp025fondarriere style="background:#336834; box-shadow: 1px 1px 1px #000;"></rp025fondarriere><rp025fondcentre style="background:#07500d; box-shadow: 1px 1px 1px #000;"></rp025fondcentre><rp025fondrp style="background:#000; border-bottom:20px solid black; box-shadow: 1px 1px 1px #111;"><rp025titre style="color:#336834; font-family:grand hotel; font-size:30px; text-shadow:0px 0px 2px #111; line-height:27px;"><span style="font-size:20px;">▲▼</span> De drôles de retrouvailles.</rp025titre><rp025txt style="font-size:12px; font-family:verdana; line-height:13px; color:#aaa;">Je suis de ceux qui en veulent toujours plus. Je suis de ces avides qui s'attaquent à trop avares. Je suis de ceux qui grattent pour l'amour et qui ne récoltent que de la merde. Je suis de ceux qui sont incompris. Je suis de ceux qui ne comprennent pas. Je me prends l'injustice comme un bus en pleine gueule. Et pourquoi moi j'y ai pas droit, à ce que bien d'autres ont ? Qu'est-ce qui cloche chez moi ? Qu'est-ce qui cloche chez nous ? Les mots du brun, ils s'abattent, tels mille et un poignards en plein buste, déchirant les restes de mon cœur déjà bien foutu en lambeaux.
Qu'est-ce qui cloche chez nous ?
Et pourquoi moi j'y ai pas droit ?

Que mes tympans explosent.
Que la surdité se pointe.
Je préférerais crever que d'entendre ça.

Je sais pas si il essaye de me raisonner. Je sais pas si il cherche à me blesser. A me briser. Je sais pas ce qu'il veut. Mais ça me tue. Mais ça me rend fou. Il ne voit pas la gravité que je remarque. Merde aux conséquences. Et qu'est-ce que je suis censé faire ? Et qu'est-ce que je suis censé dire ? Quand je constate à quel point il en a rien à branler de ma gueule, à quel point il me rejette alors que ma vie tourne littéralement autour de son petit nombril. Je sais que c'est lamentable, je sais que c'est même pire que ça. Je suis pathétique et pourtant j'y peux rien. Ce mec je l'ai pire que dans la peau. Je l'ai dans les veines, je l'ai dans l'air que je respire, je l'ai partout. Il me transforme en créature, un truc à peine encore humain. Ou peut-être trop humain. Je me laisse atteindre, je me laisse fracasser. Je vais en crever. Comment je pourrais ne pas crever quand je vois à quel point il me balance. Il s'en bat les couilles de moi. Putain… Je sais pas si je dois chialer ou gueuler. Je sais pas si je dois péter les plombs ou juste me barrer. Il me fout à bout de nerfs avec si peu. Je suis à fleur de peau. Rien que l'idée que je puisse encore le perdre me rend malade. Alors que ouais, je me rends bien compte que lui, il serait bien content de se débarrasser de moi. C'est bien ce que j'étais censé comprendre, non ? C'est bien ce qu'il a essayé de me faire passer comme message, non ?

Pendant un moment bien trop long, je reste planté comme un con.
Mi-figue, mi-mes couilles, putain.
Il m'a pas frappé. Il m'a fait encore plus mal que s'il m'avait décroché une droite bien placée.
Il m'a fait encore plus mal que s'il m'avait flanqué son genou dans les couilles.</rp025txt></rp025fondrp></rp025sombre><credit29><a href="http://crimsonday.forumactif.com/" target="_blank">[size=11]©[/size] 2981 12289 0</a></credit29>
Revenir en haut Aller en bas
http://2981122890.tumblr.com
avatar
2981 12289 0
© Avatar by 2981 12289 0


Message(#)Sujet: Re: Réponse #025 ♦ 7 versions   21.09.17 21:40

Fiche réponse #025 de 2981 12289 0
Version 5 ♦ Avec petite image
Merci de ne pas toucher au crédit !
If something is possible, carry on as planned. Even if it isn't possible, do it anyway.Je suis de ceux qui en veulent toujours plus. Je suis de ces avides qui s'attaquent à trop avares. Je suis de ceux qui grattent pour l'amour et qui ne récoltent que de la merde. Je suis de ceux qui sont incompris. Je suis de ceux qui ne comprennent pas. Je me prends l'injustice comme un bus en pleine gueule. Et pourquoi moi j'y ai pas droit, à ce que bien d'autres ont ? Qu'est-ce qui cloche chez moi ? Qu'est-ce qui cloche chez nous ? Les mots du brun, ils s'abattent, tels mille et un poignards en plein buste, déchirant les restes de mon cœur déjà bien foutu en lambeaux.
Qu'est-ce qui cloche chez nous ?
Et pourquoi moi j'y ai pas droit ?

Que mes tympans explosent.
Que la surdité se pointe.
Je préférerais crever que d'entendre ça.

Je sais pas si il essaye de me raisonner. Je sais pas si il cherche à me blesser. A me briser. Je sais pas ce qu'il veut. Mais ça me tue. Mais ça me rend fou. Il ne voit pas la gravité que je remarque. Merde aux conséquences. Et qu'est-ce que je suis censé faire ? Et qu'est-ce que je suis censé dire ? Quand je constate à quel point il en a rien à branler de ma gueule, à quel point il me rejette alors que ma vie tourne littéralement autour de son petit nombril. Je sais que c'est lamentable, je sais que c'est même pire que ça. Je suis pathétique et pourtant j'y peux rien. Ce mec je l'ai pire que dans la peau. Je l'ai dans les veines, je l'ai dans l'air que je respire, je l'ai partout. Il me transforme en créature, un truc à peine encore humain. Ou peut-être trop humain. Je me laisse atteindre, je me laisse fracasser. Je vais en crever. Comment je pourrais ne pas crever quand je vois à quel point il me balance. Il s'en bat les couilles de moi. Putain… Je sais pas si je dois chialer ou gueuler. Je sais pas si je dois péter les plombs ou juste me barrer. Il me fout à bout de nerfs avec si peu. Je suis à fleur de peau. Rien que l'idée que je puisse encore le perdre me rend malade. Alors que ouais, je me rends bien compte que lui, il serait bien content de se débarrasser de moi. C'est bien ce que j'étais censé comprendre, non ? C'est bien ce qu'il a essayé de me faire passer comme message, non ?

Pendant un moment bien trop long, je reste planté comme un con.
Mi-figue, mi-mes couilles, putain.
Il m'a pas frappé. Il m'a fait encore plus mal que s'il m'avait décroché une droite bien placée.
Il m'a fait encore plus mal que s'il m'avait flanqué son genou dans les couilles.
© 2981 12289 0
Code:
<link href="https://fonts.googleapis.com/css?family=Shadows+Into+Light" rel="stylesheet"><link href="https://dl.dropbox.com/s/w0gwj8sb44k3csa/rp025.css" rel="stylesheet" type="text/css"><style>rp025claire ::-webkit-scrollbar {width:9px; background:#DDD;} rp025claire ::-webkit-scrollbar-track {width:2px; background:#fff; border-left:3px solid #fff; border-right: 4px solid #fff;} rp025claire ::-webkit-scrollbar-thumb {background:#DDD; border:3px solid #fff;}</style><rp025claire><rp025fondarriere style="background:#e3982e; box-shadow: 1px 1px 1px grey;"></rp025fondarriere><rp025fondcentre style="background:#ebda73; box-shadow: 1px 1px 1px grey;"></rp025fondcentre><rp025fondrp style="background:#fff; border-bottom:20px solid white; box-shadow: 1px 1px 1px grey;"><rp025titre style="color:#e3982e; font-family:Shadows Into Light; font-size:26px; text-shadow:0px 0px 2px #DAEAE7; line-height:26px;">If something is possible, carry on as planned. Even if it isn't possible, do it anyway.</rp025titre><rp025txt style="font-size:12px; font-family:verdana; line-height:13px; color:#333;"><img src="https://image.noelshack.com/fichiers/2017/38/4/1506019719-tumblr-neruxoiiqr1ssnaqwo1-500.gif" style="width:180px; float:left; margin-right:10px;"/>Je suis de ceux qui en veulent toujours plus. Je suis de ces avides qui s'attaquent à trop avares. Je suis de ceux qui grattent pour l'amour et qui ne récoltent que de la merde. Je suis de ceux qui sont incompris. Je suis de ceux qui ne comprennent pas. Je me prends l'injustice comme un bus en pleine gueule. Et pourquoi moi j'y ai pas droit, à ce que bien d'autres ont ? Qu'est-ce qui cloche chez moi ? Qu'est-ce qui cloche chez nous ? Les mots du brun, ils s'abattent, tels mille et un poignards en plein buste, déchirant les restes de mon cœur déjà bien foutu en lambeaux.
Qu'est-ce qui cloche chez nous ?
Et pourquoi moi j'y ai pas droit ?

Que mes tympans explosent.
Que la surdité se pointe.
Je préférerais crever que d'entendre ça.

Je sais pas si il essaye de me raisonner. Je sais pas si il cherche à me blesser. A me briser. Je sais pas ce qu'il veut. Mais ça me tue. Mais ça me rend fou. Il ne voit pas la gravité que je remarque. Merde aux conséquences. Et qu'est-ce que je suis censé faire ? Et qu'est-ce que je suis censé dire ? Quand je constate à quel point il en a rien à branler de ma gueule, à quel point il me rejette alors que ma vie tourne littéralement autour de son petit nombril. Je sais que c'est lamentable, je sais que c'est même pire que ça. Je suis pathétique et pourtant j'y peux rien. Ce mec je l'ai pire que dans la peau. Je l'ai dans les veines, je l'ai dans l'air que je respire, je l'ai partout. Il me transforme en créature, un truc à peine encore humain. Ou peut-être trop humain. Je me laisse atteindre, je me laisse fracasser. Je vais en crever. Comment je pourrais ne pas crever quand je vois à quel point il me balance. Il s'en bat les couilles de moi. Putain… Je sais pas si je dois chialer ou gueuler. Je sais pas si je dois péter les plombs ou juste me barrer. Il me fout à bout de nerfs avec si peu. Je suis à fleur de peau. Rien que l'idée que je puisse encore le perdre me rend malade. Alors que ouais, je me rends bien compte que lui, il serait bien content de se débarrasser de moi. C'est bien ce que j'étais censé comprendre, non ? C'est bien ce qu'il a essayé de me faire passer comme message, non ?

Pendant un moment bien trop long, je reste planté comme un con.
Mi-figue, mi-mes couilles, putain.
Il m'a pas frappé. Il m'a fait encore plus mal que s'il m'avait décroché une droite bien placée.
Il m'a fait encore plus mal que s'il m'avait flanqué son genou dans les couilles.</rp025txt></rp025fondrp></rp025claire><credit29><a href="http://crimsonday.forumactif.com/" target="_blank">[size=11]©[/size] 2981 12289 0</a></credit29>
Revenir en haut Aller en bas
http://2981122890.tumblr.com
avatar
2981 12289 0
© Avatar by 2981 12289 0


Message(#)Sujet: Re: Réponse #025 ♦ 7 versions   21.09.17 21:40

Fiche réponse #025 de 2981 12289 0
Version 6 ♦ Avec grande image
Merci de ne pas toucher au crédit !
Anything can be a sword if you polish it enough.Je suis de ceux qui en veulent toujours plus. Je suis de ces avides qui s'attaquent à trop avares. Je suis de ceux qui grattent pour l'amour et qui ne récoltent que de la merde. Je suis de ceux qui sont incompris. Je suis de ceux qui ne comprennent pas. Je me prends l'injustice comme un bus en pleine gueule. Et pourquoi moi j'y ai pas droit, à ce que bien d'autres ont ? Qu'est-ce qui cloche chez moi ? Qu'est-ce qui cloche chez nous ? Les mots du brun, ils s'abattent, tels mille et un poignards en plein buste, déchirant les restes de mon cœur déjà bien foutu en lambeaux.
Qu'est-ce qui cloche chez nous ?
Et pourquoi moi j'y ai pas droit ?

Que mes tympans explosent.
Que la surdité se pointe.
Je préférerais crever que d'entendre ça.

Je sais pas si il essaye de me raisonner. Je sais pas si il cherche à me blesser. A me briser. Je sais pas ce qu'il veut. Mais ça me tue. Mais ça me rend fou. Il ne voit pas la gravité que je remarque. Merde aux conséquences. Et qu'est-ce que je suis censé faire ? Et qu'est-ce que je suis censé dire ? Quand je constate à quel point il en a rien à branler de ma gueule, à quel point il me rejette alors que ma vie tourne littéralement autour de son petit nombril. Je sais que c'est lamentable, je sais que c'est même pire que ça. Je suis pathétique et pourtant j'y peux rien. Ce mec je l'ai pire que dans la peau. Je l'ai dans les veines, je l'ai dans l'air que je respire, je l'ai partout. Il me transforme en créature, un truc à peine encore humain. Ou peut-être trop humain. Je me laisse atteindre, je me laisse fracasser. Je vais en crever. Comment je pourrais ne pas crever quand je vois à quel point il me balance. Il s'en bat les couilles de moi. Putain… Je sais pas si je dois chialer ou gueuler. Je sais pas si je dois péter les plombs ou juste me barrer. Il me fout à bout de nerfs avec si peu. Je suis à fleur de peau. Rien que l'idée que je puisse encore le perdre me rend malade. Alors que ouais, je me rends bien compte que lui, il serait bien content de se débarrasser de moi. C'est bien ce que j'étais censé comprendre, non ? C'est bien ce qu'il a essayé de me faire passer comme message, non ?

Pendant un moment bien trop long, je reste planté comme un con.
Mi-figue, mi-mes couilles, putain.
Il m'a pas frappé. Il m'a fait encore plus mal que s'il m'avait décroché une droite bien placée.
Il m'a fait encore plus mal que s'il m'avait flanqué son genou dans les couilles.
© 2981 12289 0
Code:
<link href='https://fonts.googleapis.com/css?family=Kristi' rel='stylesheet' type='text/css'><link href="https://dl.dropbox.com/s/w0gwj8sb44k3csa/rp025.css" rel="stylesheet" type="text/css"><style>rp025claire ::-webkit-scrollbar {width:9px; background:#DDD;} rp025claire ::-webkit-scrollbar-track {width:2px; background:#fff; border-left:3px solid #fff; border-right: 4px solid #fff;} rp025claire ::-webkit-scrollbar-thumb {background:#DDD; border:3px solid #fff;}</style><rp025claire><rp025fondarriere style="background:#49aade; box-shadow: 1px 1px 1px grey;"></rp025fondarriere><rp025fondcentre style="background:#191f26; box-shadow: 1px 1px 1px grey;"></rp025fondcentre><rp025fondrp style="background:#fff; border-bottom:20px solid white; box-shadow: 1px 1px 1px grey;"><rp025titre style="color:#49aade; font-family:Kristi; font-size:34px; text-shadow:0px 0px 2px #999; line-height:27px;">Anything can be a sword if you polish it enough.</rp025titre><rp025txt style="font-size:12px; font-family:verdana; line-height:13px; color:#333;"><img src="http://image.noelshack.com/fichiers/2017/38/4/1506020341-anime-quotes-24-27.gif" style="width:100%; margin-bottom:10px;"/>Je suis de ceux qui en veulent toujours plus. Je suis de ces avides qui s'attaquent à trop avares. Je suis de ceux qui grattent pour l'amour et qui ne récoltent que de la merde. Je suis de ceux qui sont incompris. Je suis de ceux qui ne comprennent pas. Je me prends l'injustice comme un bus en pleine gueule. Et pourquoi moi j'y ai pas droit, à ce que bien d'autres ont ? Qu'est-ce qui cloche chez moi ? Qu'est-ce qui cloche chez nous ? Les mots du brun, ils s'abattent, tels mille et un poignards en plein buste, déchirant les restes de mon cœur déjà bien foutu en lambeaux.
Qu'est-ce qui cloche chez nous ?
Et pourquoi moi j'y ai pas droit ?

Que mes tympans explosent.
Que la surdité se pointe.
Je préférerais crever que d'entendre ça.

Je sais pas si il essaye de me raisonner. Je sais pas si il cherche à me blesser. A me briser. Je sais pas ce qu'il veut. Mais ça me tue. Mais ça me rend fou. Il ne voit pas la gravité que je remarque. Merde aux conséquences. Et qu'est-ce que je suis censé faire ? Et qu'est-ce que je suis censé dire ? Quand je constate à quel point il en a rien à branler de ma gueule, à quel point il me rejette alors que ma vie tourne littéralement autour de son petit nombril. Je sais que c'est lamentable, je sais que c'est même pire que ça. Je suis pathétique et pourtant j'y peux rien. Ce mec je l'ai pire que dans la peau. Je l'ai dans les veines, je l'ai dans l'air que je respire, je l'ai partout. Il me transforme en créature, un truc à peine encore humain. Ou peut-être trop humain. Je me laisse atteindre, je me laisse fracasser. Je vais en crever. Comment je pourrais ne pas crever quand je vois à quel point il me balance. Il s'en bat les couilles de moi. Putain… Je sais pas si je dois chialer ou gueuler. Je sais pas si je dois péter les plombs ou juste me barrer. Il me fout à bout de nerfs avec si peu. Je suis à fleur de peau. Rien que l'idée que je puisse encore le perdre me rend malade. Alors que ouais, je me rends bien compte que lui, il serait bien content de se débarrasser de moi. C'est bien ce que j'étais censé comprendre, non ? C'est bien ce qu'il a essayé de me faire passer comme message, non ?

Pendant un moment bien trop long, je reste planté comme un con.
Mi-figue, mi-mes couilles, putain.
Il m'a pas frappé. Il m'a fait encore plus mal que s'il m'avait décroché une droite bien placée.
Il m'a fait encore plus mal que s'il m'avait flanqué son genou dans les couilles.</rp025txt></rp025fondrp></rp025claire><credit29><a href="http://crimsonday.forumactif.com/" target="_blank">[size=11]©[/size] 2981 12289 0</a></credit29>
Revenir en haut Aller en bas
http://2981122890.tumblr.com
avatar
2981 12289 0
© Avatar by 2981 12289 0


Message(#)Sujet: Re: Réponse #025 ♦ 7 versions   21.09.17 21:41

Fiche réponse #025 de 2981 12289 0
Version 7 ♦ Avec bannière
Merci de ne pas toucher au crédit !
I need to kill him.Je suis de ceux qui en veulent toujours plus. Je suis de ces avides qui s'attaquent à trop avares. Je suis de ceux qui grattent pour l'amour et qui ne récoltent que de la merde. Je suis de ceux qui sont incompris. Je suis de ceux qui ne comprennent pas. Je me prends l'injustice comme un bus en pleine gueule. Et pourquoi moi j'y ai pas droit, à ce que bien d'autres ont ? Qu'est-ce qui cloche chez moi ? Qu'est-ce qui cloche chez nous ? Les mots du brun, ils s'abattent, tels mille et un poignards en plein buste, déchirant les restes de mon cœur déjà bien foutu en lambeaux.
Qu'est-ce qui cloche chez nous ?
Et pourquoi moi j'y ai pas droit ?

Que mes tympans explosent.
Que la surdité se pointe.
Je préférerais crever que d'entendre ça.

Je sais pas si il essaye de me raisonner. Je sais pas si il cherche à me blesser. A me briser. Je sais pas ce qu'il veut. Mais ça me tue. Mais ça me rend fou. Il ne voit pas la gravité que je remarque. Merde aux conséquences. Et qu'est-ce que je suis censé faire ? Et qu'est-ce que je suis censé dire ? Quand je constate à quel point il en a rien à branler de ma gueule, à quel point il me rejette alors que ma vie tourne littéralement autour de son petit nombril. Je sais que c'est lamentable, je sais que c'est même pire que ça. Je suis pathétique et pourtant j'y peux rien. Ce mec je l'ai pire que dans la peau. Je l'ai dans les veines, je l'ai dans l'air que je respire, je l'ai partout. Il me transforme en créature, un truc à peine encore humain. Ou peut-être trop humain. Je me laisse atteindre, je me laisse fracasser. Je vais en crever. Comment je pourrais ne pas crever quand je vois à quel point il me balance. Il s'en bat les couilles de moi. Putain… Je sais pas si je dois chialer ou gueuler. Je sais pas si je dois péter les plombs ou juste me barrer. Il me fout à bout de nerfs avec si peu. Je suis à fleur de peau. Rien que l'idée que je puisse encore le perdre me rend malade. Alors que ouais, je me rends bien compte que lui, il serait bien content de se débarrasser de moi. C'est bien ce que j'étais censé comprendre, non ? C'est bien ce qu'il a essayé de me faire passer comme message, non ?

Pendant un moment bien trop long, je reste planté comme un con.
Mi-figue, mi-mes couilles, putain.
Il m'a pas frappé. Il m'a fait encore plus mal que s'il m'avait décroché une droite bien placée.
Il m'a fait encore plus mal que s'il m'avait flanqué son genou dans les couilles.
© 2981 12289 0
Code:
<link href="https://fonts.googleapis.com/css?family=Amatic+SC" rel="stylesheet"><link href="https://dl.dropbox.com/s/w0gwj8sb44k3csa/rp025.css" rel="stylesheet" type="text/css"><style>rp025claire ::-webkit-scrollbar {width:9px; background:#DDD;} rp025claire ::-webkit-scrollbar-track {width:2px; background:#fff; border-left:3px solid #fff; border-right: 4px solid #fff;} rp025claire ::-webkit-scrollbar-thumb {background:#DDD; border:3px solid #fff;}</style><center><img src="https://image.noelshack.com/fichiers/2017/38/4/1506020689-aa6cd69572933953cd77409ae290dd565b5a8ad0-hq.gif" style="width:470px; margin-left:20px; margin-bottom:-10px;"/></center><rp025claire><rp025fondarriere style="background:#d64542; box-shadow: 1px 1px 1px grey;"></rp025fondarriere><rp025fondcentre style="background:#787878; box-shadow: 1px 1px 1px grey;"></rp025fondcentre><rp025fondrp style="background:#fff; border-bottom:20px solid white; box-shadow: 1px 1px 1px grey;"><rp025titre style="color:#d64542; font-family:Amatic SC; font-size:40px; text-shadow:0px 0px 2px #484848; line-height:27px;">I need to kill him.</rp025titre><rp025txt style="font-size:12px; font-family:verdana; line-height:13px; color:#333;">Je suis de ceux qui en veulent toujours plus. Je suis de ces avides qui s'attaquent à trop avares. Je suis de ceux qui grattent pour l'amour et qui ne récoltent que de la merde. Je suis de ceux qui sont incompris. Je suis de ceux qui ne comprennent pas. Je me prends l'injustice comme un bus en pleine gueule. Et pourquoi moi j'y ai pas droit, à ce que bien d'autres ont ? Qu'est-ce qui cloche chez moi ? Qu'est-ce qui cloche chez nous ? Les mots du brun, ils s'abattent, tels mille et un poignards en plein buste, déchirant les restes de mon cœur déjà bien foutu en lambeaux.
Qu'est-ce qui cloche chez nous ?
Et pourquoi moi j'y ai pas droit ?

Que mes tympans explosent.
Que la surdité se pointe.
Je préférerais crever que d'entendre ça.

Je sais pas si il essaye de me raisonner. Je sais pas si il cherche à me blesser. A me briser. Je sais pas ce qu'il veut. Mais ça me tue. Mais ça me rend fou. Il ne voit pas la gravité que je remarque. Merde aux conséquences. Et qu'est-ce que je suis censé faire ? Et qu'est-ce que je suis censé dire ? Quand je constate à quel point il en a rien à branler de ma gueule, à quel point il me rejette alors que ma vie tourne littéralement autour de son petit nombril. Je sais que c'est lamentable, je sais que c'est même pire que ça. Je suis pathétique et pourtant j'y peux rien. Ce mec je l'ai pire que dans la peau. Je l'ai dans les veines, je l'ai dans l'air que je respire, je l'ai partout. Il me transforme en créature, un truc à peine encore humain. Ou peut-être trop humain. Je me laisse atteindre, je me laisse fracasser. Je vais en crever. Comment je pourrais ne pas crever quand je vois à quel point il me balance. Il s'en bat les couilles de moi. Putain… Je sais pas si je dois chialer ou gueuler. Je sais pas si je dois péter les plombs ou juste me barrer. Il me fout à bout de nerfs avec si peu. Je suis à fleur de peau. Rien que l'idée que je puisse encore le perdre me rend malade. Alors que ouais, je me rends bien compte que lui, il serait bien content de se débarrasser de moi. C'est bien ce que j'étais censé comprendre, non ? C'est bien ce qu'il a essayé de me faire passer comme message, non ?

Pendant un moment bien trop long, je reste planté comme un con.
Mi-figue, mi-mes couilles, putain.
Il m'a pas frappé. Il m'a fait encore plus mal que s'il m'avait décroché une droite bien placée.
Il m'a fait encore plus mal que s'il m'avait flanqué son genou dans les couilles.</rp025txt></rp025fondrp></rp025claire><credit29><a href="http://crimsonday.forumactif.com/" target="_blank">[size=11]©[/size] 2981 12289 0</a></credit29>
Revenir en haut Aller en bas
http://2981122890.tumblr.com
Contenu sponsorisé


Message(#)Sujet: Re: Réponse #025 ♦ 7 versions   

Revenir en haut Aller en bas
 

Réponse #025 ♦ 7 versions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vérification rapport ZHP - PC lent, bloque souvent ("pas de réponse")
» Temps de réponse au démarrage des locos
» 2 versions de mapsource sur PC?
» Fiche réponse RP
» [Résolu] PDF Créator

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crimson Day :: Codage :: Fiches RPG :: Fiches réponses-